Pages
Adsense

Euroligue : Bourges allume le feu au Prado, Ekaterinbourg éteint le BLMA, Villeneuve d’Ascq trop court face au Galatasaray

Victoire très importante pour Valériane AYAYI et Bourges © Guilaume LAVIGNIE

Groupe A :

Galatasaray Villeneuve d’Ascq 69-64
Prague Braine 67-68
Polkowice D. Koursk 70-98
Bourges Sopron 76-65

Classement :

1. D. Koursk 14 pts 7 m
2. Sopron 11 pts 7 m
3. Prague 11 pts 7 m
4. Galatasaray 11 pts 7 m
5. Villeneuve d’Ascq 10 pts 7 m
6. Bourges 9 pts 7 m
7. Polkowice 9 pts 7 m
8. Braine 9 pts 7 m

 

Groupe B :

Ekaterinbourg Lattes-Montpellier 100-46
Orenbourg U. Yakin Dogu 76-81
Fenerbahce Cracovie 87-78

 

En ce jour d’après du décès de l’idole des jeunes comme il se surnommait en 1962, la rédaction de Postup tient à rendre un hommage, à sa façon, à Johnny HALLYDAY en utilisant 7 titres (albums ou chansons) pour résumer la journée d’Euroligue de ce mercredi.

« Rester vivant ». Telle était la mission proposée à Bourges hier soir face à Sopron. Les Berruyères ont pourtant démarré la rencontre de la moins bonne manière possible en encaissant un 12-0 et en attendant près de 5 minutes pour débloquer son compteur. A la mi-temps, Bourges est toujours en retard (-10, 29-39). Le réveil Tango a lieu dans la deuxième partie du troisième quart. A l’entame des 10 dernières minutes, Bourges a encore « des raisons d’espérer » (50-53). « Il suffira d’une étincelle ». Les Tango prennent pour la première fois la tête grâce à Diandra TCHATCHOUANG (14 points). Puis, une pluie de 3 pts tombent sur les Hongroise en l’occurrence 4 de suite dont 2 par Valériane AYAYI (23 points, 9 rebonds). C’est un 18-0 que les joueuses d’Olivier LAFARGUE infligent alors à Sopron et Jelena MILOVANOVIC (20 points). Ce succès remet Bourges dans le bon sens de la marche. A noter que Sarah MICHEL est sortie prématurément de la rencontre blessée à la cheville gauche. L’internationale française a quitté le Prado en béquille pour prendre la direction de l’hôpital de Bourges pour y passer les premiers examens. Pour l’heure, aucune information officielle n’a été donnée sur son état de santé.

« Noir, c’est noir ». Mais, il y a encore de l’espoir pour Villeneuve d’Ascq. Pourtant, Fred DUSSART peut regretter le troisième quart de sa formation sur le parquet du Galatasaray. Le 13-20 encaissé par les coéquipières de Johannah LEEDHAM (16 points, 9 rebonds) a changé le court du match. Les Turques, emmenées par une impeccable Olivia EPOUPA (18 points, 12 rebonds, 5 passes, 5 interceptions) ont ensuite maîtrisé la fin de match pour l’emporter.

« L’envie ». Braine en a fait preuve à Prague. En République Tchèque, les Belges réalisent un coup d’éclat en dominant le multiple champion tchèque. Si DeWanna BONNER a été au rendez-vous (22 points, 15 rebonds), Amanda ZAHUI était aux abonnés absents, pénalisée il est vrai rapidement par les fautes, avec seulement 4 points, tous inscrits sur lancers francs. Céleste TRAHAN-DAVIS et Anete STEINBERGA ont régalé avec respectivement 20 points, 5 rebonds et 21 points, 7 rebonds.

« Vivre pour le meilleur ». C’est un peu la philosophie de Koursk. Le champion d’Europe est la seule formation de la compétition à finir la phase aller invaincue. Les coéquipières de Sonja PETROVIC (17 points, 7 rebonds) ont contrôlé la rencontre à Polkowice.

« Le Pénitencier ». « Les portes du pénitencier » se sont refermées sur le BLMA. Les Lattoises n’ont rien pu faire face à l’ogre Ekaterinbourg. Trop vite dépassée, la bande de Courtney HURT (15 points, 10 rebonds) a lutté avec leurs moyens du moment. Olaf LANGE a pu gérer son effectif un maximum. En 22 minutes de présence, Brittney GRINER marque 19 points. Redoutable et efficace.

« Sang pour Sang ». « Au-delà de » leur différence au classement, Orenbourg et l’université Yakin Dogu ont livré une belle bataille. Les Russes et Anastasiya SHILOVA (26 points) ont cédé du terrain d’entrée de 4ème quart en prenant un 8-0, de 63 partout à 63-71. Dès lors, les Turques menées par Courtney VANDERSLOOT (19 points, 6 rebonds, 8 passes) ont joué à leur main pour avoir le dernier mot.

« Marie ». Cracovie pourra citer ses paroles : « si tu savais, tout le mal que l’on m’a fait ». Les Polonaises et Leonor RODRIGUEZ (24 points, 6 rebonds) ont eu pourtant les armes pour contrarier le Fenerbhace. Mais, le différentiel de lancers francs (24 contre 9) sifflé par le trio arbitral a eu une importance extrême. Difficile de lutter. Aerial POWERS finit en double-double avec 21 points et 10 rebonds.

Adsense
Adsense
Page generated in 0,735 seconds. Stats plugin by www.blog.ca