Pages
Adsense

WNBA : Retour sur les distinctions individuelles

Share Button

Jonquel JONES est désignée MVP de la saison régulière © WNBA

 

Tandis que les finales WNBA battent leur plein, c’est aujourd’hui que nous avons décidé de revenir sur les distinctions individuelles qui ont été décernées outre-Atlantique il y a quelques semaines. Ainsi, le titre de MVP a été octroyé à Jonquel JONES. Après un très gros Euro 2021 avec la sélection de Bosnie-Herzégovine, l’intérieure d’origine jamaïcaine a enchaîné avec la saison régulière sous les couleurs des Connecticut Sun, affichant une moyenne de 19,4 points et 11,2 rebonds. Ce n’est pas la première fois qu’elle est mise à l’honneur par la ligue nord-américaine puisqu’elle avait été désignée Most Improved Player en 2017 et Meilleure 6ème Joueuse l’année suivante.

Quant au titre de Most Improved Player (c’est-à-dire la joueuse ayant connu la meilleure progression), il a été remporté par Brionna JONES. Elle aussi membre des Sun, l’intérieure de 26 ans est passée d’une moyenne de 11,2 points et 5,6 rebonds l’an passé à 14,7 points et 7,3 rebonds cette année. Puis, la Défenseure de l’Année est une joueuse habituée de la WNBA puisqu’il s’agit de Sylvia FOWLES. Pour sa 14ème saison, l’intérieure des Minnesota Lynx a fini deuxième au classement des contres (1,81 contre par match) et des interceptions (1,81 interception par match) et troisième concernant les rebonds défensifs (8 rebonds défensifs par match).

Sans surprise, le titre de Meilleure 6ème Joueuse a été décerné à Kelsey PLUM. L’arrière des Las Vegas Aces sort d’une grosse 4ème saison puisqu’elle était à 14,8 points et 3,6 passes décisives en 28,3 minutes par match. Puis, pour la 3ème année consécutive, le Prix de l’Exemplarité (Sportmanship Award, en version originale), a été octroyé à Nneka OGWUMIKE. L’intérieure des Los Angeles Sparks est ainsi récompensée ses qualités éthiques et de fair-play sur le terrain et en dehors.

Et là non plus ce n’est pas une surprise mais le titre de Coach de l’Année a été décerné à Curt MILLER. L’entraîneur des Connecticut Sun a en effet mené son équipe jusqu’en playoffs après avoir effectué un bilan de 26 victoires pour 6 défaites, ce qui constitue un record dans l’histoire de la franchise.

Par ailleurs, le Meilleur 5 Défensif est composé de Jonquel JONES (Connecticut Sun), Brianna TURNER (Phoenix Mercury), Sylvia FOWLES (Minnesota Lynx), Brittney SYKES (Los Angeles Sparks) et Briann JANUARY (Connecticut Sun). Le Deuxième 5 Défensif est, quant à lui, composé de Breanna STEWART (Seattle Storm), Brionna JONES (Connecticut Sun), Brittney GRINER (Phoenix Mercury), Jasmine THOMAS (Connecticut) et Ariel ATKINS (Washington Mystics).

Un commentaire

  1. arf sans vouloir jouer les lugubres , La défense est loin d’être le point fort de la WNBA ,
    les courants d’air sont fréquents .
    il suffit de regarder un match de NCAA pour se rendre compte de l’intensité , mais bon , comme le jeu 1 c 1 est la norme en WNBA avec l’aide défensive plus ou moins acceptés pour favoriser le spectacle, ceci explique peut être cela

Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Adsense