Pages
Adsense

Open LFB : Mondeville avait flairé le bon coup

Share Button

LFB_2014-2015_Courtney HURT (Mondeville) vs. Lyon_Laury MAHECourtney HURT et les Mondevillaises ont complètement renversé le match © Laury MAHE

 

Lyon Mondeville 70-78

 

Dans une salle COUBERTIN de plus en plus surchauffée, les deux équipes débutaient la partie sur les chapeaux de roues et se rendaient pratiquement coup pour coup au bout de 5 minutes de jeu (13-11). Bien en place, Mondeville ne déméritait pas mais accusait un retard de 9 unités après 10 minutes de jeu (26-17).

 

A l’image de Pauline KRAWCZYK, l’USOM avait grandement envie d’inverser la tendance mais Marina MARKOVIC et Lyon en avaient décidé autrement (29-19, 12′). autour de Marine JOHANNES, les Normandes essayaient de maintenir le cap mais elles étaient opposées à un collectif rhodanien bien huilé (34-22, 15′). Milica DABOVIC et ses troupes étaient à l’affût de la moindre faille qui leur permettrait d’accroitre leur avance (41-24, 18′). Si Courtney HURT avait le malheur de vouloir réduire l’écart, Sara CHEVAUGEON était là puis lui répondre. Ainsi, à la pause, le LBF était à +19 (45-26, 20′).

De retour sur le parquet, les filles de Marina MALJKOVIC enfonçaient encore un peu plus le clou. Face à son ancienne équipe avant qu’elle ne parte aux Etats-Unis, Esther NIAMKE-MOISAN mettait un point d’honneur à montrer que son apprentissage US avait été très bénéfique (53-35, 24′). Vexé, Mondeville montrait un tout autre visage quelques minutes plus tard et prouvaient que tout était encore possible (55-48, 27′). Ce n’était que le début d’une belle marche en avant puisque Courtney HURT permettait à son équipe de revenir à -1 (55-54, 29′) et c’est ensuite Sandra DIJON qui, à trois points, redonnait l’avantage à son équipe. Après un troisième quart-temps de folie, Mondeville menait 55-59.

Dans cette partie, KB SHARP souhaitait prouver que Mondeville était définitivement son club de coeur et se transformait comme fer de lance normand (58-66, 32′). Au courage, Mélanie PLUST et ses copines tentaient le tout pour le tout pour reprendre le match en main (60-66, 35′). Dans les trois dernières minutes, Mondeville devait faire face à plusieurs alertes mais alors qu’il restait 1 minute et 34 secondes à jouer, Danielle HAMILTON-CARTER, assez discrète à la marque (5 points), sortir sur 5 fautes, laissant la raquette un peu plus libre. Et c’est finalement sur un écart de 8 points que l’USOM gagnait une belle bataille (70-78) et que Marine JOHANNES était nommé MVP.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Adsense
Page generated in 0,641 seconds. Stats plugin by www.blog.ca