Pages
Adsense

Coupe de France : Montpellier, Bourges, Villeneuve et Arras continuent leur chemin

Share Button

LFB_2014-2015_Maggie LUCAS 4 (Arras) vs. Angers_Laury MAHEMaggie LUCAS et les siennes ont dominé Angers © Laury MAHE

 

Résultats des quarts de finale (14 et 15/02/2015) :

Arras (LFB) Angers (LFB) 69-55
La Roche (Ligue 2) Montpellier (LFB) 53-99
Basket Landes (LFB) Bourges (LFB) 62-70
Villeneuve d’Ascq (LFB) Lyon (LFB) 73-43

 

 

 

 

Montpellier n’a fait aucun cadeau à leurs hôtes. Ceux qui étaient venus voir les locales rééditer l’exploit du tour précédent (La Roche avait écarté Tarbes des ¼ de finale) sont repartis déçus. Le fossé entre les deux divisions aura été flagrant et le résultat ne souffre d’aucune contestation. Le retour de Valéry DEMORY en terres vendéennes aura été gagnant. La Roche sur Yon peut dorénavant se consacrer au championnat de L2 et réfléchir à une éventuelle accession en LFB.

 

Après avoir tenu le choc jusqu’à la pause, les Angevines ont complètement explosé dans le troisième quart-temps. Les partenaires de Camille AUBERT ont cédé sous les coups de boutoir de Maggie LUCAS et de Michelle PLOUFFE. Voilà Arras qualifié en compagnie de Bourges, Villeneuve d’Ascq et de Montpellier. La hiérarchie imposée en championnat a l’air de faire loi en coupe de France.

 

Les Landaises ont quant à elles fait illusion dans le deuxième et le troisième quart-temps. Le début de match était tout à l’avantage des Berruyères. On craignait dès lors le pire pour des locales en grande difficulté. C’était sans compter sur la volonté des partenaires de Carmen GUZMAN qui recollaient au score à la pause et qui, à leur tour, allaient mener la vie dure à l’équipe de Valérie Garnier. Mais l’expérience et la sérénité de Bourges allaient faire la différence dans un dernier acte dominé par les tangos.

 

Villeneuve d’Ascq reste sur sa lancée et ne déroge pas aux pronostics. Les Ch’tis ont mené les débats du début à la fin de la rencontre. Les filles de Fred DUSART restent engagées dans trois compétitions et n’ont plus qu’à espérer remporter l’une d’entre elles. Quant aux Lyonnaises, la dernière chance de sauver une saison catastrophique s’en est allée. Il reste aux joueuses du président FOREL à tenir jusqu’au 4 avril en faisant bonne figure. La fin de saison risque d’être longue.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Adsense
Page generated in 0,489 seconds. Stats plugin by www.blog.ca