Pages
Adsense

Helena CIAK (Koursk) : “Gagner le championnat et l’Euroligue cette saison”

Share Button

L’intérieure tricolore se plait bien dans sa nouvelle vie © kurskbasket.ru

 

Juste avant de revenir à Bourges pour disputer les quarts de finale d’Euroligue puis ceux du championnat russe face au Spartak Moscou avec son équipe de Koursk, Helena CIAK nous a accordés quelques minutes pour parler de sa première expérience à l’étranger mais aussi de l’équipe de France.

 

L’été dernier, tu as fait le grand saut en posant tes valises à Koursk. Est-ce que tu avais eu des propositions ailleurs ? Si oui, pourquoi avoir choisi de partir là-bas ?
Oui, le grand saut comme tu dis ! J’avais déjà eu une offre de Koursk l’année précédente mais étant encore sous contrat avec Bourges, j’ai préféré rester et honorer mon année au club berruyer. Ils m’ont recontacté en fin de saison dernière, c’était pour moi inespéré puisque nous ne les avions pas du tout rencontrées en Euroligue. J’ai donc cette fois-ci été plus attentive à l’offre, je n’ai pas hésité longtemps avant de donner ma réponse.

 

Vous faites pratiquement une saison parfaite avec seulement une défaite en championnat et une autre en demi-finale de coupe de Russie (à laquelle tu n’as pas participé puisqu’elle est uniquement réservée aux joueuses russes), à chaque fois face à Ekaterinbourg mais vous avez pris votre revanche il y a quelques jours. Sans révéler de grands secrets, quelle est la clé pour battre une telle équipe ?
C’est une équipe avec des joueuses de très très haut niveau, c’est indéniable. On a joué avec nos armes, avec de l’envie , tout le monde a apporté sur ce match. Je pense qu on avait un banc peut-être légèrement plus fourni qu’elles. Ensuite, notre défense a été essentielle à des moments clés du match, on a jamais rien lâché et la réussite aux shoots était là, que demander de plus ?!

 

Votre premier adversaire pour les playoffs du championnat, c’est le Spartak Moscou. Est-ce que tu considères qu’il est à votre portée ?
C’est une bonne équipe, avec de jeunes joueuses talentueuses et agressives. C’est un quart de finale de championnat, on rentre dans le vif du sujet. Chaque équipe est motivée et jouera sa carte à fond. A nous d’assurer et de rester concentrées quoi qu il arrive !

 

En Euroligue, vous êtes invaincues avant d’aborder les quarts de finale contre… Bourges. Comme lors des deux rencontres face à Montpellier, est-ce que tu appréhendes ton retour au Prado ?
Ce n’est pas de l’appréhension mais plus de l’excitation ! J’ai suivi Bourges toute la saison, regardé leurs matches en Euroligue. Elles ont donné du fil à retordre à certaines équipes, c’est un gros morceau ! Je suis contente de revoir des visages familiers, les filles, ainsi que le Prado et son public. J’ai hâte !

 

Avec donc un parcours sans faute en coupe d’Europe, on imagine que l’objectif affiché est le titre, non ?
Clairement, oui. Les objectifs ont été donnés en début de saison, ils ne nous ont jamais quittés.

 

Comment définirais-tu le style de coaching de Lucas MONDELO et de son assistant Cesar RUPEREZ ?
C’est un jeu type européen, un peu comme chez nous. De la défense et un jeu collectif. Chaque joueuse peut s’exprimer sur les systèmes de jeu. Ils connaissent très bien le basket et s’adaptent à chaque adversaire pour trouver les meilleures réponses possibles.

 

C’est peut-être encore un peu tôt pour en parler mais est-ce que tu sais si tu seras toujours à Koursk la saison prochaine ?

Je ne peux pour le moment m’étaler sur le sujet…

 

Même si tu n’as pas forcément beaucoup de temps pour découvrir ton nouvel environnement, que peux-tu nous dire de Koursk et de la Russie ? Comment occupes-tu ton temps libre ?

En Russie , il fait froid ! Il y a de la neige depuis fin octobre, des températures glaciales et un hiver vraiment rude. Le minimum qu’on ait eu c’était -20 degrés et pourtant Koursk n’est pas le coin le plus froid de Russie ! C’est une petite ville, avec comme unique attraction, le basket féminin ! Les gens y sont chaleureux et sympas. J’ai pu aller, à plusieurs reprises, à Moscou. J’aime beaucoup cette ville, très historique, avec de multiples endroits à visiter ( dont les centres commerciaux !!!!). 

 

Toi qui n’as cessé de gravir les échelons depuis le début de ta carrière, quels conseils donnerais-tu à une jeune basketteuse qui aimerait vivre de sa passion ?
On a jamais rien sans rien, il faut travailler, travailler et travailler. Ne jamais rien lâcher, malgré les mauvais moments. Si on se fixe les objectifs à atteindre , alors rien ne nous arrête et on fonce !

 

On suppose que tu suis toujours le championnat de France. D’après toi, quel est le favori en LFB cette saison ?

C’est difficile à dire tant le championnat est vraiment rude cette année ! Je suis surprise de certains résultats à chaque ! La fin de saison s’annonce passionnante !

 

Parlons maintenant de l’équipe de France. L’été dernier, vous avez raté de peu la médaille de bronze. Selon toi, qu’est-ce qui vous a manqué ?
Il n’a vraiment pas manqué grand-chose… Ca s’est joué sur des détails, offensifs et défensifs… C’est rageant ! Après la blessure de Céline, personne ne nous voyait aller jusqu’aux quarts. On a eu les ressources et l’envie pour y arriver, malheureusement on se loupe sur ce match et qui plus est, contre la Serbie…

 

Dans un peu plus de 3 mois, vous allez enchaîner avec l’Euro en République Tchèque. En phase de groupe vous allez justement retomber contre votre bête noire, une équipe de Serbie en plein renouveau depuis le départ de Marina MALJKOVIC. Quelles sont les autres équipes que tu crains le plus ?
Quand on voit le niveau de l’Euroligue, on est pas étonnées de voir à quel point celui du championnat d’Europe l’est également. On est tombées sur un groupe serré, avec la Serbie mais aussi la Grèce et la Slovénie.

Il y a de grosses écuries bien connues, l’Espagne qu on ne présente plus, le pays hôte la République Tchèque qui aura à cœur de tout donner devant son public, la Turquie, la Russie… Il ne faut sous-estimer aucune équipe et prendre les matches les uns après les autres.

 

Merci Helena d’avoir répondu à nos questions et bonne fin de saison à Koursk !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Adsense