Pages
Adsense

Euro 2017 : La France corrige la Grèce en se hisse en finale

Share Button

Diandra TCHATCHOUANG et les Bleues ont donné une bonne leçon aux Grecques © FIBA

 

Grèce France 55-77

 

Juste après l’engagement, Angeliki NIKOLOPOULOU (5 points) ouvrait le score pour la Grèce mais Diandra TCHATCHOUANG (12 points, 3 rebonds) lui répondait sans coup férir (2-2, 1′). Une minute plus tard, Evanthia MALTSI (9 points, 4 passes décisives) entrait en action pour inscrire son premier panier extérieur (5-2, 2′). L’expérimentée arrière grecque corsait ensuite l’addition en pénétrant dans la raquette face à une défense tricolore peut-être un peu trop permissive à ce moment de la partie (7-2, 3′). Au courage, Endéné MIYEM (13 points, 5 rebonds) contribuait au redressement offensif des Bleues pour revenir à 7-6 alors qu’il restait 5 minutes à jouer dans le premier quart-temps, suivie par un panier de Gaëlle SKRELA (2 points, 1 passe décisive) sous l’anneau pour prendre l’avantage (7-8, 6′). La chance semblait alors avoir tourné en faveur des Françaises. Alors que ces dernières pensaient avoir pris un ascendant psychologique, Aikaterina SOTIRIOU (6 points, 2 rebonds) entretenait l’espoir hellène en marquant à 3 points dans le corner (15-14, 8′). En rentrant sur le parquet de l’O2 Arena, Alexia CHARTEREAU (7 points, 1 rebond) jouait sans complexe et faisait le choix pour contribuait à ce que la France termine le premier quart sur un 9-0 (15-23, 10′).

La Grèce entamait la deuxième quart-temps sur les chapeaux de roue, grâce notamment à Artemis SPANOU (8 points, 5 rebonds) (21-25, 12′). Les troupes françaises ne paniquaient pas pour autant et restaient devant au score mais cet avantage semblait assez fébrile. D’autant qu’à moins de 6 minutes de la mi-temps, Styliani KALTSIDOU (15 points dont 3/5 à 3 points) ne tremblait pas sur la ligne des lancers pour remettre son équipe sur une dynamique positive (26-28). Diandra TCHATCHOUANG et les siennes ne baissaient pas la garde et redonnaient le sourire à leurs supporters (26-31, 16′). Encore une fois, même si Evanthia MALTSI était bien tenue par la défense française, la Grèce durcissait le ton. Mais juste avant de regagner les vestiaires pour un repos bien mérité et même si son équipe avait  déjà perdu 14 ballons, Endéné MIYEM marquait dans la peinture pour mettre les Bleues à +5 (30-35, 20′).

En revenant sur le terrain, les Françaises faisaient preuve d’imprécision, laissant les Grecques reprendre confiance en elles (35-37, 23′). Heureusement, Diandra TCHATCHOUANG était encore là pour souffler sur les braises avec un 2+1 (35-40, 24′). La tension était à son paroxysme, surtout lorsqu’Evanthia MALTSI allait chiper un ballon pour partir en contre-attaque (40-42, 26′). Pour autant, les Françaises étaient très agressives offensivement et provoquaient rapidement les 5 fautes collectives adverses pour rester devant à la marque (43-45, 27′). A moins de 2 minutes de la fin du troisième quart-temps, Styliani KALTSIDOU calmait les ardeurs françaises en marquant à l’extérieur de la raquette pour revenir à égalité (47-47). Au mental, la France reprenait un léger avantage et même si Céline DUMERC recevait un coup involontaire de la part d’Artemis SPANOU dans l’oeil, il en fallait davantage pour atteindre le moral français car après 2 lancers réussis par Marielle AMANT (6 points, 2 rebonds), les protégées de Valérie GARNIER étaient à +5 avant d’aborder les 10 dernières minutes (47-52, 30′).

A l’image de la “crêpe ” (comprenez “le contre”) de Diandra TCHATCHOUANG sur Eleanna CHRISTINAKI (5 points, 1 interception), les Françaises paraissaient un peu plus libérées (voire délivrées) pour accroître leur avance (47-50, 32′). Les Grecques faisaient preuve d’orgueil mais la paire composée par Olivia EPOUPA (11 points, 4 passes décisives) et Marine JOHANNES (10 points, 3 passes décisives) étaient mettaient leur public en exergue grâce à 2 paniers extérieurs de suite pour compter 10 longueurs d’avance alors qu’il restait 6 minutes à jouer dans cette demi-finale de l’Euro 2017 (50-60, 34′). Malgré un recadrage du sélectionneur grec, la France était littéralement transcendée dans une salle qui ressemblait de plus en plus à leur jardin. Marine JOHANNES délivrait des caviars à Diandra TCHATCHOUANG et Endéné MIYEM pour que cette fois leur équipe se rapproche de la barre des 20 points d’avance (50-69, 37′). Konstantinos KERAMIDAS était conscient que la messe était dite puisqu’il faisait sortir Evanthia MALTSI et Styliani KALTSIDOU dans la foulée. Au terme d’un dernier quart-temps à sens unique, la France décrochait une nouvelle fois son billet pour la finale où elle retrouvera l’Espagne en finale.

Allez les Bleues !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Adsense