Pages
Adsense

Mathilde PEYREGNE (Equipe de France 3×3 U18) : “Une médaille d’argent bien méritée !”

Share Button

Mathilde PEYREGNE, membre de l’équipe de France 3×3, nous livre ses impressions sur les JOJ  ! © FIBA

 

Mathilde PEYREGNE a vécu un mois d’octobre fort en émotion. Vice-championne olympique lors des Jeux Olympique de la Jeunesse à Buenos Aires avec l’équipe de France U18 3×3, la Tarbaise d’origine a également remporté le concours de tirs de la compétition. La pensionnaire du centre de formation de Bourges nous livre ses impressions sur la compétition, le 3×3 et ses différents objectifs pour la suite de sa jeune carrière.

 

Mathilde, tu viens de participer aux Jeux Olympiques de la Jeunesse, que retiens-tu des moments extra-sportif vécus à Buenos Aires ? 

Les moments extra-sportif étaient juste magiques !!! Tout était  vraiment merveilleux. L’organisation était parfaite, les bénévoles étaient tellement sympathiques et agréables… Honnêtement on s’imaginait des petites choses avant de venir ici, mais lorsque nous sommes arrivées au village nous étions toutes bouches bées ! C’était tout simplement impressionnant. Nous avons eu la même réaction que des enfants lorsqu’ils arrivent à Disneyland. Pour bien continuer sur notre lancée, la cérémonie d’ouverture était jute “oufissime”. On en a eu plein les yeux ! En effet le décor était juste incroyable (ndlr : la cérémonie se déroulait en plein centre de Buenos Aires). Tous ces lieux et tous ces moments resterons gravés à tout jamais dans notre cœur.

 

Quel bilan fais-tu de cette campagne avec l’équipe de France ?

Le bilan est plutôt positif, car au fur et à mesure de la compétition nous avons grandi en équipe. Malgré un début de compétition difficile et une défaite face à l’Argentine en phase de poule, des conditions d’entraînements difficiles, nous sommes restées soudées et concentrées sur nos objectifs ce qui nous a permis de franchir des paliers pour décrocher une belle médaille d’argent bien méritée.

 

Quel aspect du jeu présent dans le 3×3 et pas forcément dans le 5c5 t’amène à prendre du plaisir dans cette discipline en plein essor ?

En effet le 3×3 et le 5×5 sont différents sur certains aspects. Déjà, le fait de se retrouver à 4 joueuses nous obligent à être solidaires, car si une fille sort du projet cela impacte directement toute l’équipe, ce qui est différent en 5×5 puisque nous sommes 10 joueuses. De plus, nous ne sommes pas coachées pendant le match et cela nous obligent à être autonome, à s’écouter et à prendre des décisions en équipe. Le 3×3 est également beaucoup plus intense, et il y a une réelle dimension physique des deux côtés du terrain. Dans le 3×3 nous sommes un peu plus libre que dans le jeu à 5, et ainsi nous pouvons faire “un peu plus de spectacle” avec des shoots longue distances, des back-doors, des passes dans le dos… Il faut aussi savoir qu’au 3×3, tout est possible car le match ne dure que 10 minutes , donc quand tu donnes tout pendant 10 min pour gagner parfois seulement d’un point, le sentiment de plaisir , de bonheur est décuplé à la fin du match. C’est ce que j’appelle la « magie du 3×3 » !

 

Tu es actuellement au centre de formation de Bourges, l’expérience en 3×3 t’amène t’elle un plus dans le jeu en 5c5 ?

L’expérience 3×3 nous sert quand nous repartons dans nos clubs respectifs. Nous gardons logiquement cette forte intensité présente dans le 3×3, et cela nous permet d’être plus dur autant sur le plan défensif qu’offensif. C’est donc avantageux pour nous de coupler les deux disciplines.

 

Tu vas retrouver Bourges dans les jours à venir, quels sont tes objectifs cette saison ?

A Bourges, nos objectifs sont de remporter le plus de match possible en NF2 et donc de terminer en milieu de tableau puis de nous qualifier au final four espoir pour pouvoir espérer être championne de France espoir.

 

En 2024, tu auras 24 ans, Paris 2024 est-il déjà dans un coin de ta tête ?

Bien sûr que les JO 2024 sont dans un coin de ma tête car c’est le rêve de tout sportif de vivre une telle expérience surtout que nous savons que c’est en France. Faire les JO dans son pays c’est énorme !  J’y pense donc forcément mais il me reste encore énormément de travail pour pouvoir espérer un jour y être.

 

Merci Mathilde pour ta disponibilité et bonne chance pour cette nouvelle saison !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Adsense