Pages
Adsense

Face à un BLMA qui n’a pas démérité mais en manque d’inspiration, Orenbourg remporte sa première Eurocoupe

Share Button

Orenbourg décroche son premier trophée continental © Armand LENOIR

 

Dans un Palais des Sports de Lattes tout de blanc vêtu (un tee-shirt à l’effigie de cette finale avait été déposé sur chaque siège), ça ne commençait pas forcément dans les meilleures conditions pour le BLMA puisque Helena CIAK (8 points, 2 contres) était rapidement pénalisée par 2 fautes personnelles, obligeant Thibaut PETIT à la faire revenir sur le banc. Mais sur le terrain, Endéné MIYEM (10 points, 6 rebonds) et les siennes prenaient les devants (9-6, 5′). Après un peu moins de 7 minutes de jeu, les Héraultaises comptaient 7 points d’avance (15-8). Suite à un temps mort demandé par Victor LAPEÑA, Orenbourg confiait les clés du match à Brionna JONES (21 points, 12 rebonds) pour revenir dans le coup (15-12, 8′). A cet instant de la partie, l’équipe russe semblait vouloir repartir sur de bonnes bases offensives. Si bien qu’après 10 minutes de jeu, Ksenia TIKHONENKO (8 points, 4 rebonds) et les siennes étaient repassées devant (16-18, 10′).

Sous le regard de sa soeur Milica venue pour l’occasion, Ana DABOVIC (6 points, 3 passes décisives) redonnait le sourire à son équipe en inscrivant 2 lancers francs pour remettre les 2 équipes sur un pied d’égalité (18-18, 11′), suivie par un panier mi-distance d’une Helena CIAK revancharde. Mais encore une fois, Erica WHEELER (21 points, 8 rebonds) soufflait sur les braises (20-21, 13′), d’autant que Romane BERNIES (4 points, 5 passes décisives) et Sami WHITCOMB (7 points, 9 rebonds) manquaient des paniers assez faciles sous le cercle. A 6 minutes de la fin de la première période, Orenbourg avait visiblement retrouvé l’adresse extérieure qui lui avait manqué dans le premier quart puisque les 2 écuries étaient à égalité sur l’ensemble des 2 matches (20-24, 14). A l’image du “shoot casquette” réussi par Erica WHEELER, les visiteuses étaient en pleine confiance mais Sami WHITCOMB parvenait à calmer leurs ardeurs (25-29, 18′). Il en fallait toutefois davantage pour faire vaciller Brionna JONES et les siennes, qui dominaient notamment au rebond offensif. Juste avant la pause, Ksenia TIKHONENKO donnait 10 points d’avance à son équipe mais Helena CIAK lui répondait et le score était de 27 à 35 au moment de regagner les vestiaires.

Avec toujours autant de détermination, Orenbourg revenait sur le terrain pour essayer d’asseoir encore davantage leur domination (27-37, 22′). Car en face, le BLMA manquait d’agressivité d’un côté comme de l’autre du parquet. La bonne nouvelle pour les Héraultaises, c’est qu’à 6 minutes de la fin du troisième quart-temps, en plus d’un retour à la marque (35-41, 14′), elles voyaient Brionna JONES commettre sa troisième faute personnelle et Orenbourg entrer dans la pénalité. Mais quelques secondes plus tard, le sort s’inversait puisque Helena CIAK écopait d’une quatrième faute et devait retourner sur le banc. Mais tandis qu’Ornella BANKOLE (15 points dont 2/4 à 3 points) faisait parler la fougue de leur jeunesse, Sandra YGUERAVIDE (13 points, 6 rebonds) et Ksenia TIKHONENKO faisaient preuve d’expérience pour maintenir leur troupes à flot et revenir à +10 (29-49, 27′). C’était la suite logique d’une longue marche en avant pour Orenbourg qui menait alors 39-54 et avait donc déjà une main sur son premier trophée européen après 30 minutes de jeu.

Pour autant, Ornella BANKOLE, encore elle, faisait exulter le public latto-montpelliérain en inscrivant un panier extérieur dont elle seul a le secret (42-56, 31′). Mais le coup de tonnerre de cette finale retour intervenait quelques instants plus tard quand Helena CIAK devait quitter le terrain pour s’être vu siffler une cinquième faute personnelle, synonyme d’exclusion. Encore une fois, le sort était loin d’être joué puisqu’à 5 minutes du terme, Ornella BANKOLE réussissait un lancer et, sur un rebond offensif d’une coéquipière, réussissait un panier extérieur dans le corner avec réussite. De plus, Victoria LAPEÑA se voyait écoper d’une faute technique pour permettre à Sami WHITCOMB et ses copines de continuait à y croire. Cet espoir ne fut que de courte durée quand Sandra YGUERAVIDE redonnait le sourire aux siennes (51-63, 35′). Dans les dernières minutes, la messe état dite et Orenbourg remportait dans l’Hérault sa première Eurocoupe (57-75).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Adsense