Pages
Adsense

Lyon ASVEL Féminin est champion de France pour la première fois de son Histoire !

Share Button

Les Lyonnaises sont venues à bout du BLMA lors du match décisif © Lyon ASVEL Féminin

 

Résultat du match 5 de la finale (23 mai 2019) :

Lyon ASVEL F. Lattes-Montpellier 75-61

 

Et bien nous y voilà ! Dénouement du Championnat de France avec ce premier match 5 de l’histoire de la Ligue Féminine.

Et peu de temps après le coup d’envoi, un premier panier très longue distance pour les Lionnes du Lyon ASVEL Féminin inscrit par Ingrid TANQUERAY (8 points, 4 rebonds) ouvrait les hostilités. Les Gazelles allaient alors encaisser un premier écart de + 7 avant un panier bonifié d’Endéné MIYEM (16 points, 6 rebonds) pour revenir à 12-10 après 6 minutes de jeu. Procédant en contre ou dans le jeu poste haut-poste bas avec Helena CIAK (7 points, 2 rebonds), les joueuses de Thibaut PETIT étaient plus lisibles que les Lyonnaises manifestant plus d’alternance dans leur jeu. Les protégées de Valéry DEMORY menaient 24-16 après 10 minutes de jeu suite à une grossière faute de Marielle AMANT (0 point) sur la meneuse rhodanienne Julie ALLEMAND (10 points, 2 rebonds).

Dans une salle Mado BONNET surchauffée, Taylor WURTZ (7 points,3 rebonds) remettaient les siennes dans le sens de la marche (26-19) en début de second quart-temps. Ingrid TANQUERAY reprenait la mène, Clarissa DOS SANTOS (11 points, 7 rebonds) enchaînait les rebonds offensifs pendant que les Gazelles avec Helena CIAK en tête multipliait les fautes 32-21 à six minutes de la pause. Back door de Paoline SALAGNAC ( 6 points, 3 rebonds) pour Marième BADIANE (13 points, 8 rebonds), la salle exulte et les Gazelles ne trouvent plus de solution. Et quand Romane BERNIES (3 points) trouve l’ouverture à 3 points, le coach lyonnais s’empresse de prendre un temps mort pour modifier les consignes en défense (36-24, 16′). Après ce judicieux temps mort les Lionnes reprennent le large (41-27, 17′). Sur un rythme effréné, le Lyon ASVEL Féminin souverain termine cette première période avec un avantage de +12 (44-32, 20′).

Après avoir sans doute été sermonnées par Thibaut PETIT dans le vestiaire, Endéné MIYEM et les siennes semblaient vouloir un autre visage en début de seconde période (44-35, 21′). Mais encore une fois, Clarissa DOS SANTOS a fait beaucoup de mal à la défense du BLMA, imitée par Alysha CLARK (48-35, 23′). Malgré l’écart, cette manche décisive ne baissait pas du tout en intensité, au contraire, avec un jeu en transition qui mettait le public de la salle Mado BONNET en émoi (50-40, 15′). Deux minutes plus tard, Anna DABOVIC relançait l’espoir pour le BLMA en repassant sous la barre des 10 points de retard mais sur la possession suivante, Marième BADIANE a su calmer le jeu (54-43, 28′). Et au bout de 30 minutes de jeu, malgré un joli tir extérieur d’Helena CIAK, les Lyonnaises se rapprochaient encore davantage d’un premier titre en LFB (59-46, 30′).

Dès l’entame du dernier quart-temps, Alysha CLARK et les locales étaient encore plus déterminées à accroître leur avance au score (65-48, 33′). A l’image d’Alix DUCHET et Anna DABOVIC, Lattes-Montpellier essayait de sortir la tête de l’eau mais la marche semblait trop haute (69-52, 35′) face au vainqueur de la saison régulière. Pour autant, Sami WHITCOMB et les Héraultaises n’ont absolument pas abdiqué dans les 3 dernières minutes (73-59, 37′). Mais à cet instant, le score n’a pratiquement plus évolué (75-61, 40′) et c’est bien Lyon ASVEL Féminin qui s’en est allé vers son premier trophée dans l’élite (et une qualification directe pour l’Euroligue), sous les yeux de son Président Tony PARKER, exulté au moment du buzzer final tandis qu’un désormais traditionnel “Qui ne saute pas n’est pas Lyonnais !” enflammait l’arène rhodanienne.

Notons par ailleurs que Valéry DEMORY a tenu à dédier ce succès à deux personnes qui ont contribué à son beau parcours lorsqu’il était sur le banc de Mourenx et qui nous ont quittés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Adsense