Pages
Adsense

Philip MESTDAGH (Belgique et Namur) : “L’objectif principal, le Top 6, est atteint”

Share Button

Le technicien belge est satisfait d’avoir atteint le Top 6 durant l’Euro 2019 © FIBA

 

Une semaine jour pour nous après la défaite de son équipe face à la France en quart de finale de l’Euro 2019 (84-80 a. p.), Philip MESTDAGH, le sélectionneur de la Belgique et coach de l’équipe de Namur, a accepté de revenir avec nous sur le parcours des Belgian Cats et sur la saison qui l’attend en terres namuroises. Vous nous pardonnerez une nouvelle fois le tutoiement, qui montre en toute transparence que nous sommes proches des actrices et acteurs de ce sport que nous aimons toutes et tous ! Le technicien belge nous a d’ailleurs confié être l’un de nos fidèles lecteurs…

 

Ton bilan de l’Euro 2019 avec les Belgian Cats est-il globalement positif ?

Je suis très satisfait et content que l’on ait atteint notre premier objectif et le plus important : une place dans le Top 6 ! Toutefois, je suis un peu déçu de notre défaite et de la façon dont on a joué face à la France. Parce que de cette façon, on a laissé passer une place pour la finale.

 

D’après toi, qu’est-ce qu’il aurait fallu pour battre à nouveau la France ?

Ca s’est joué sur des détails contre la France. Une mauvaise entame de match, le fait d’avoir manqué des layups ouverts, de ne pas avoir réussi à stopper Sandrine GRUDA, le 8/15 aux lancers francs en deuxième mi-temps… On n’a pas su tuer le match !

 

Même si tu ne peux pas parler à sa place, peux-tu nous dire si cette compétition était la dernière d’Ann WAUTERS avec l’équipe nationale ?

Je sais qu’il y a certaines critiques (de la presse ou des gens qui sont négatifs) au sujet de sa sélection et de sa performances mais pour moi, elle est toujours importante en équipe nationale. Et oui, elle sera avec nous en Février (pour le Tournoi de Qualification Olympique et, on l’espère, l’été prochain pour les Jeux Olympiques. Elle ne m’a jamais laissé tomber et je ne l’ai jamais laissée tomber non plus. J’ai un profond respect pour Ann. Ces valeurs sont importantes pour moi.

 

Qu’est-ce que Celeste Trahan-Davis a pu apporter à ton équipe durant la préparation de cet Euro ? Pourquoi ne pas l’avoir conservée dans l’effectif final ?

Celeste est une très bonne joueuse du niveau de l’Euroligue, qui peut apporter beaucoup d’énergie à mon équipe. De plus, c’est une très belle personne qui s’est très vite intégrée. Elle a été immédiatement très importante lors des deux matches qu’on a joués au Japon pendant la préparation. Mais suite à des retards administratifs concernant sa naturalisation, elle n’a pas pu disputer cet Euro 2019 avec nous.

 

Parlons désormais de ton rôle de coach de Namur. Là aussi, la saison 2018-2019 a-t-elle été positive selon toi ?

Oui, je vais débuter ma troisième saison à Namur. Les gens du club l’ont bien reconstruit. Désormais, le Basket Namur capital est un club sportif et extra-sportif très fort.

 

Quelles sont les ambitions des dirigeants namurois pour la saison prochaine et qui t’ont donné envie d’y rester ?

Grâce à cette nouvelle énergie, je me sens bien à Namur. Les dirigeants sont ambitions et j’aime ça. La saison prochaine, on veut remporter des titres en Belgique et on démarrera l’Eurocoupe avec ambitions.

 

Certains médias avaient annoncé que tu avais été en contact avec d’autres clubs, notamment en France. Peux-tu nous en dire plus stp ?

Effectivement, certains clubs en France se sont informés sur moi mais ça n’a jamais été plus loin que de la prise d’informations.

 
Merci Philip pour ta disponibilité ! Bonne saison à Namur et, en attendant, bonnes vacances !
 
Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Adsense
Page generated in 0,501 seconds. Stats plugin by www.blog.ca