Pages
Adsense

Astou NDOUR : “Le basketball est une langue universelle”

Share Button

L’intérieure espagnole est prête à vivre de grands moments © Chicago Sky

 

Avant de se concentrer sur les playoffs de WNBA avec la franchise des Chicago Sky, l’intérieure internationale espagnole nous a fait l’honneur et la gentillesse de répondre (en français, s’il vous plaît !) à quelques questions.

 

Avant d’entamer les playoffs de WNBA, dans quel état d’esprit es-tu ? Quel bilan fais-tu de la saison régulière ?
Je suis tellement excitée que si j’étais fatiguée, je ne le remarquerais pas. Être dans la meilleure ligue du monde et avoir le sentiment que nous pouvons aller loin est une chose merveilleuse. Nous avons fait une très bonne saison régulière et cela nous a amenées ici. Nous avons eu du mal à surmonter les difficultés et nous devons maintenant faire un autre pas.

 

Juste avant d’arriver à Chicago, tu as remporté l’Euro 2019 avec l’Espagne. Comment as-tu vécu ce premier titre avec la Roja ?
La vérité est qu’avec l’équipe espagnole, il existe une culture de la gagne chez les filles comme chez les garçons et c’est un travail de plusieurs années. Avec les sélections précédentes, ils avaient déjà remporté des titres ou des médailles aux Jeux Olympiques ou à la coupe du monde. Évidemment, être la meilleure équipe d’Europe et être la joueuse principale est une chose que je n’oublierai pas et j’espère que cela se reproduira.

 

La saison prochaine, tu porteras les couleurs du Dynamo Koursk. Est-ce que le fait que cette équipe soit coachée par un Espagnol, Roberto IÑIGUEZ, t’a donné envie d’aller là-bas ou est-ce qu’il y a d’autres raisons ?
Dynamo Koursk est une excellente organisation. J’observe comment ils évoluent depuis des années et il me semble que c’est un projet cohérent. Le fait que l’entraîneur soit espagnol peut aider à la communication, mais au cours de ma carrière, j’ai joué dans de nombreux pays et j’ai trouvé que le basketball est si beau que c’est une langue universelle.

 

Quelles sont tes ambitions pour ce nouveau challenge ?
M’adapter d’abord à une nouvelle compétition et à un nouveau pays. Et à partir de là, essayer d’aider l’équipe dans tout ce que l’entraîneur me demandera. Au niveau du groupe, nous sommes l’une des meilleures équipes en Europe et c’est une exigence maximale chaque jour, mais j’aime être et je suis à l’aise dans ces situations.

 

Ta carrière est loin d’être finie mais quand tu repenses à ton parcours jusqu’à aujourd’hui, dirais-tu que tu as réalisé ton rêve d’enfant ?

Bien sûr. J’ai trouvé les bonnes personnes pour m’accompagner dans ce voyage, ma famille m’a soutenu et je dirais que la réalité a dépassé les rêves. Et j’ai le sentiment que des choses incroyables continueront à arriver, alors je suis assez heureuses

 

Tu es née au Sénégal et nous sommes lus en Afrique. Quel(s) conseil(s) donnerais-tu aux jeunes Africaines qui aimeraient venir jouer en Europe ?

La première chose que je voudrais vous dire, c’est qu’étudier est très important. Tous les joueurs n’arrivent pas en Europe et peu atteignent le plus haut niveau. L’avenir doit être assuré, car le basketball ne peut pas toujours être vécu. L’éducation est une question capitale dans le monde entier et particulièrement en Afrique. Je m’y intéresse beaucoup. Par contre, s’ils peuvent pratiquer le basketball dans de bonnes conditions et qu’ils aiment ça, je suis convaincue que des choses peuvent être mises en places avec beaucoup d’efforts, car nous avons déjà de nombreux exemples de joueurs africains dans des équipes européennes qui le font très bien.

 

Merci Astou pour ta disponibilité ! Bonne chance pour les playoffs avec Chicago et bonne saison avec le Dynamo Koursk !

Share Button

Un commentaire

  1. Bcps d’ abnégation de rigueur et de personnalité en elle la volonté qui est en toi chérie c ta force…(Borom Darou).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Adsense
Page generated in 0,259 seconds. Stats plugin by www.blog.ca