Pages
Adsense

Euro 2021 : La Bosnie-Herzégovine s’offre la Russie à Orenbourg

Share Button

Jonquel JONES a été précieuse dans la victoire des Bosniennes © FIBA

 

Résultats du 14 novembre 2019 :

Groupe A :

Islande Bulgarie 69-84
Slovénie Grèce 70-64

 

Classement :

1. Bulgarie 2Pts 1m
2. Slovénie 2Pts 1m
3. Grèce 1Pt 1m
4. Islande 1Pt 1m

 

Belle entrée en matière pour la Bulgarie qui, après un long voyage jusqu’au Nord de l’Europe, a assez logiquement battu l’Islande, en s’appuyant sur un match très sérieux de la part de Hristina IVANOVA, auteure de 25 points et 8 rebonds.

Quelques heures plus tard, le choc entre la Slovénie et la Grèce a régalé les spécialistes. Et même si Artemis SPANOU (18 points à 70%) et les Hellènes se sont bien battues, notamment en fin de partie, elles n’ont pas réussi à surprendre des Slovènes bien orchestrées par Teja OBLAK (19 points à 67%)

 

Groupe B :

Israël Suède 40-77

 

Classement :

1. Suède 2Pts 1m
2. Israël 1Pt 1m
3. Monténégro 0Pt 0m

 

Pour le premier match de l’Italien Marco CRESPI en tant que sélectionneur de la Suède, la Tarbaise Louice HALVARSSON (15 points à 100 !) et ses compatriotes n’ont mais été vraiment inquiétées par des Israéliennes qui, sans la Lyonnaise Alysha CLARK, n’ont pas été en mesure de rivaliser face aux Scandinaves, et ce dès les premières minutes (6-23, 10′).

 

Groupe C :

Russie Bosnie-Herzégovine 69-70
Suisse Estonie 73-63

 

Classement :

1. Suisse 2Pts 1m
2. Bosnie-Herzégovine 2Pts 1m
3. Russie 1Pt 1m
4. Estonie 1Pt 1m

 

La première sensation nous vient de l’extrême ouest de l’Europe continentale où, à Orenbourg, la Russie s’est fait surprendre par la Bosnie-Herzégovine. Pourtant, après une entame compliquée (14-19), les filles d’Olaf LANGE avaient réussi à se mettre la tête à l’endroit avant la pause (37-30, 20′). Mais au retour des vestiaires, sous l’impulsion de Jonquel JONES (29 points, 16 rebonds), les Bosniennes ont su montrer un autre visage. Si bien que malgré un dernier panier extérieur d’Anastasiia SHILOVA (6 points, 2 rebonds) à 19 secondes du terme, les Russes ont raté le coche et ont reçu là un avertissement sans frais avant de se rendre en Estonie dimanche.

De leur côté, les Estoniennes reviennent de Suisse frustrées de ne pas avoir pu imposer leur rythme en première période (40-31, 20′). En s’y remettant, comme souvent, à l’expérience de Marielle GIROUD (14 points, 7 rebonds) ou encore la plus Francophile des Suissesses, Evita HERMINJARD (12 points dont 6/6 à 2 points !), nos voisines helvètes ont su rester sur leurs gardes pour ne pas se laisser surprendre. Grâce à cette victoire, la Suisse s’empare de la première place du groupe C.

 

Groupe D :

Roumanie Danemark 70-55
Italie Rép. Tchèque 52-62

 

Classement :

1. Roumanie 2Pts 1m
2. Rép. Tchèque 2Pts 1m
3. Italie 1Pt 1m
4. Danemark 1Pt 1m

 

Devant son public et face à une équipe danoise qui manque d’expérience, la Roumanie a pris le match par le bon bout (26-14, 10′). Puis, même si Maria JESPERSEN (18 points, 9 rebonds) ses coéquipières ont, à plusieurs reprises, fait mine de vouloir revenir dans le coup, Ashley WALKER (16 points, 12 rebonds) and co. ont remis un coup d’accélérateur pour l’emporter avec la manière et s’emparer de la première place du groupe D.

Dans la foulée, très belle opposition de styles entre les Italiennes, désormais coachées par Pierre VINCENT, et les Tchèques. Et même si elles n’ont pas été en mesure de développer leur jeu en début de rencontre (19-16, 10′), Julia REISINGEROVA (15 points, 4 rebonds) et les siennes n’ont jamais paniqué et ont su éteindre Cecilia ZANDALASINI (16 points, 3 rebonds) et la Squadra Azzura, en mettant le coup de grâce dans les 10 dernières minutes (11-18).

 

Groupe E :

Serbie Turquie 59-56
Lituanie Albanie 108-43

 

Classement :

1. Lituanie 2Pts 1m
2. Serbie 2Pts 1m
3. Turquie 1Pt 1m
4. Albanie 1Pt 1m

 

Incontestablement, les défenses serbes et turques ont été mises à rude épreuve à Belgrade. Dans ce contexte et dans la chaude ambiance de leur public, les protégées de Marina MALJKOVIC ont eu beaucoup de mal à se défaire de leurs adversaires du soir. Pour y parvenir, elles ont dû s’en remettre à l’expérience de la néo-Berruyère Ana DABOVIC (16 points, 4 rebonds) et la fougue de Nikolina MILIC (17 points, 5 rebonds) qui, également bien relayées par Aleksandra CRVENDAKIC (14 points, 6 rebonds), ont pris le meilleur sur Quanitra HOLLINGSWORTH (17 points à 83%) et la Turquie, qui, sans Isil ALBEN, doit sans doute être frustrée et surtout lorsqu’Olcay CAKIR (5 points, 4 passes décisives) a raté l’égalisation à 8 secondes du buzzer final.

L’Histoire retiendra que la Lituanie a été la première équipe à franchir la barre des 100 points dans ces qualifications pour l’Euro 2021. Sous la houlette d’une Monika GRIGALAUSKYTE des grands soirs (20 points, 15 rebonds), les filles de Mantas SERNIUS n’ont fait qu’une bouchée de la modeste sélection albanaise, qui n’a jamais fait illusion dans cette partie à sens unique. Avec cette large victoire, les Lituaniennes s’emparent de la première place du classement.

 

Groupe F :

Pologne Grande-Bretagne 63-75

 

Classement :

1. Grande-Bretagne 2Pts 1m
2. Pologne 1Pt 1m
3. Biélorussie 0Pt 0m

 

On aurait pu s’attendre à un match serré à Walbrzych ! Mais en réalité, les Britanniques ont imposé leur loi à des Polonaises qui ont manqué de réussite (33% contre 53%). Car en face, les sujettes de sa Majesté, bien emmenées par Eilidh SIMPSON ou encore Karlie SAMUELSON (18 et 16 points) ont semblé sûres de leur fait et ont logiquement disposé de la Pologne.

 

Groupe G :

Belgique Ukraine 83-66
Portugal Finlande 71-48

 

Classement :

1. Belgique 2Pts 1m
2. Portugal 2Pts 1m
3. Finlande 1Pt 1m
4. Ukraine 1Pt 1m

 

A Charleroi, où les Brainoises jouent habituellement leurs matches d’Euroligue à domicile, les Belges ont sorti celui qu’il fallait face à l’Ukraine dès la première période (43-30, 20′). Car malgré une Alina IAGUPOVA auteure d’un double-double (32 points, 11 rebonds), Emma MEESSEMAN (22 points à 63%) et ses copines ont toujours semblé sereines, notamment avec un pourcentage de réussite correct (52% contre 44%).

En fin de soirée, le Portugal n’a pas raté son entrée dans ces qualifications. Autour de la Namuroise Sofia DA SILVA (17 points, 9 rebonds), les Lusitaniennes ont été inquiétées pendant 20 minutes (33-27, 20′). En revenant sur le terrain de Matosinhos, elles sont passées à la vitesse supérieure et en face, Roosa LEHTORANTA (11 points à 60%) et les Finlandaises n’ont pas pu tenir le rythme.

 

Groupe H :

Pays-Bas Hongrie 66-56

 

Classement :

1. Pays-Bas 2Pts 1m
2. Hongrie 1Pt 1m
3. Slovaquie 0Pt 0m

 

A quelques centaines de kilomètres de Charleroi, Amsterdam accueillait la rencontre entre les Pays-Bas et la Hongrie. Et un peu à la surprise générale, les Bataves ont disposé de Hongroises pour qui le “spot” de joueuse naturalisée avait été confié à Yvonne TURNER (20 points à 58%) plutôt que Cyesha GOREE qui est davantage concentrée sur le 3×3 désormais. Sous l’impulsion de la néo-Salamantine Emese HOF (18 points, 8 rebonds), les Néerlandaises ont mis du temps à se mettre en ordre de bataille (11-19, 10′). Mais une fois leur orgueil touché, elles ont su passer à la vitesse supérieure pour ne plus jamais être rattrapées.

 

Groupe I :

Allemagne Macédoine du Nord 105-40
Lettonie Croatie 65-83

 

Classement :

1. Allemagne 2Pts 1m
2. Croatie 2Pts 1m
3. Lettonie 1Pt 1m
4. Macédoine du Nord 1Pt 1m

 

Quelques heures après la Lituanie, l’Allemagne a à son tour franchi la barre des 100 points. Face à la Macédoine du Nord (c’est le nouveau nom de ce pays des Balkans depuis le début de cette année), la jeune Satou SABALLY (23 points, 9 rebonds) et ses coéquipières ont passé leur temps à agir comme un rouleur compresseur sur leurs adversaires pour décrocher un large succès qui leur permet d’être en tête de ce groupe I.

Les Allemandes sont toutefois au coude à coude au classement avec les Croates. En terres lettones, les protégées de Stipe BRALIC (qui, parmi ses assistants, a une certaine Vedrana GRGIN-FONSECA) ont mis du temps à prendre leurs marques (18-21, 10′). Mais une fois que la machine était lancée et malgré l’expérience d’Elina DIKAIOULAKU (17 points, 2 rebonds), Ivana DOJKIC (27 points, 8 passes décisives) semblaient en exergue et incapables d’être rejointes. Et en dépit d’un regain d’énergie des locales en fin de partie, les Croates n’ont pas tremblé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Adsense