Pages
Adsense

Les Bleues remportent de justesse la première confrontation en Espagne

Share Button

Sarah MICHEL et ses troupes ont souffert en fin de match © Baloncesto FEB

 

Espagne France 51-55

 

A Zamora, dans un Pabellon Municipal Angel NIETO bien rempli pour cette première des 2 confrontations hebdomadaires entre le champion d’Europe en titre et son dauphin, après avoir vu la jeune Alba, 11 ans, faire parvenir le ballon du match sur le parquet (c’est la coutume en Espagne), ce sont les Françaises qui ouvraient le score avec un premier lancer franc de Bria HARTLEY (9 points, 4 passes décisives), suivie de sa capitaine Endéné MIYEM (10 points, 6 rebonds) après un ballon volé par Olivia EPOUPA (0-3, 2′). Profitant de la maladresse espagnole et d’une défense à toute épreuve, les Françaises étaient bien en jambe dans l’entame de match. Quelques instants plus tard, c’était une joueuse bien connue de la LFB, une certaine Queralt CASAS, qui tentait de sonner la révolte mais la réussite mettait du temps à venir pour l’arrière originaire de Catalogne (2-5, 4′). Après avoir subi un nouveau coup de chaud, Lucas MONDELO rappelait ses joueuses (privées d’Alba TORRENS, qui était sur place, et d’Astou NDOUR toujours convalescentes) pour les recadrer. A l’expérience, Laura NICHOLLS (7 points, 11 rebonds) essayaient de relancer la machine mais bien qu’étant pénalisées par une cinquième faute d’équipe au milieu du premier quart-temps, les Bleues ne baissaient pas la garde (3-9, 6′). Si bien qu’alors qu’il restait un peu plus de 3 minutes à jouer dans ce premier acte, Olivia EPOUPA (5 points, 11 rebonds) se chargeait de franchir la barre des 10 points d’avance pour son équipe (3-13, 7′). Ironie du sort, cette barre était notamment effacée non pas par une joueuse confirmée mais par la jeune Paula GINZO (8 points, 2 rebonds) (6-13). A une minute de la fin du premier quart-temps, Magali MENDY (5 points, 2 fautes provoquées) inscrivait son premier panier, qui plus est à 3 points. Et après 10 minutes de jeu et 2 lancers réussis par Valériane VUKOSALJEVIC (4 points, 6 rebonds), les Françaises menaient 13-21.

A l’image de l’ex-Aixoise et Landaise Tamara ABALDE (2 points, 1 rebond), l’Espagne semblait reprendre du poil de la bête, au son des “Eh Viva España” mais les protégées de Valérie GARNIER restaient sur leurs gardes (15-21, 13′). C’est en tout cas ce que devaient penser les supporters tricolores devant leur télévision (qui devaient regretter que l’équipe de réalisation ait décidé de couper le son durant les temps morts) mais Laia PALAU (8 points, 4 passes décisives) tapait du poing sur la table, ou plutôt sur le parquet, pour permettre à la Roja de revenir à-2 (19-21, 15′) face à des Françaises qui, pour le coup, manquaient de rythme dans cette partie. Heureusement, Endéné MIYEM prenait son rôle de capitaine bien à coeur et permettant aux Bleues de retrouver des couleurs (19-26, 16′). De plus, quand les Espagnoles avaient le malheur de mettre en place une défense de zone qu’elles pensaient hermétique, c’était sans compter sur une Sarah MICHEL (11 points, 3 rebonds) en bonne forme pour son retour en équipe nationale (20-29, 18′). Pas de changement à la marque entre 2 équipes qui avaient à coeur de produire du beau spectacle.

Les Espagnoles débutaient le troisième quart-temps avec la même détermination qu’à l’entame du précédent, sous l’impulsion de Nogaye LO (2 points, 4 rebonds) notamment (22-31, 22′). De plus, Silvia DOMINGUEZ (5 points, 5 rebonds) et les siennes faisaient perdre pied aux Françaises, qui commettaient déjà 3 fautes collectives en moins de 4 minutes dans ce troisième quart. Pour autant, les locales ne saisissaient pas cette opportunité pour réduire l’écart, au contraire (24-34, 25′), puisque le duo Bria HARTLEY-Sarah MICHEL enquillait à longue distance (24-37, 26′). Mais après avoir reçu un 8-0, c’est encore Silvia DOMINGUEZ qui se muait dans le rôle de la pompière de service (26-39, 28′). Et c’est finalement sur une avance d’onze points en faveur de la France que s’achevait ce troisième quart-temps (30-41, 30′).

Le quatrième et dernier quart démarrait mal pour les Bleues, qui perdaient la balle sur une faute de Magali MENDY, offrant à Marta XARGAY, visiblement touchée à l’épaule, ce qui était son seul et unique panier du match. Encore une fois, Sarah MICHEL était là pour relancer la machine (31-44, 31′). Preuve que l’Espagne n’était pas dans le coup : il a fallu attendre la 34ème minute pour voir Leonor RODRIGUEZ (11 points dont 3/6 à 3 points) inscrire le premier panier à 3 points de son équipe (36-48, 33′). Mais celui-ci a été le début d’une longue et marche en avant pour les Espagnoles, qui relançaient les débats (38-48, 34′). Le money-time n’avait jamais aussi bien porté son nom même s’il s’agissait là d’un match amical car le festival RODRIGUEZ battait son plein (43-48, 37′). Le doute avait vraiment changé de camp ! Surtout qu’à tout juste une minute du terme, la Señorita RODRIGUEZ marquait 3 nouveaux points en tête de raquette, qui permettait à l’Espagne de revenir à -1 (49-50, 39′). Mais une fois de plus, Bria HARTLEY prenait ses responsabilités dans les dernières secondes en marquant à son tour au-delà des 6,75 m… avec la planche. Et c’est sur une fin de match irrespirable que les Bleues remportaient cette première rencontre de la semaine avant de se rendre dimanche à Palencia, à 150 km de Zamora.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Adsense