Pages
Adsense

Ligue 2 : Aulnoye-Aymeries seul en tête, Montbrison se paye Mondeville, La Tronche-Meylan ouvre son compteur

Share Button

Florine BASQUE et les Aulnésiennes ont fait plier Toulouse en prolongation © Frédéric CAUPAIN

 

Résultats de la journée 5 des 22 et 23 novembre 2019 :

INSEP Chartres 61-94
La Tronche-Meylan Rezé 66-57
Reims Calais 65-50
Montbrison Mondeville 78-57
Graffenstaden Angers 50-48
Toulouse Aulnoye-Aymeries 64-71 a. p.

 

Classement :

1. Aulnoye-Aymeries 10Pts 5m
2. Chartres 9Pts 5m
3. Reims 9Pts 5m
4. Toulouse 9Pts 5m
5. Montbrison 8Pts 5m
6. Mondeville 8Pts 5m
7. Graffenstaden 7Pts 5m
8. Angers 7Pts 5m
9. Calais 6Pts 5m
10. La Tronche-Meylan 6Pts 5m
11. INSEP 6Pts 5m
12. Rezé 5Pts 5m

 

Dès vendredi soir, Chartres n’a pas perdu de temps ! En déplacement dans la capitale, les filles de Benoît MARTY n’ont jamais vraiment été inquiétées par les jeunes mais néanmoins prometteuses joueuses du Pôle Fédéral qui, malgré un léger sursaut d’orgueil en fin de match, n’ont pas su résister à leurs adversaires du soir. Car en face, Kékelly ELENGA avait sorti le grand jeu (33 points, 6 rebonds) pour que son équipe puisse asseoir sa domination et s’imposer largement. Victoire ô combien importante pour Chartres, qui passe désormais au deuxième rang.

Car hier, le choc tant attendu en Haute-Garonne a donné lieu à un belle affrontement entre Toulouse et Aulnoye-Aymeries, deux équipes qui, jusqu’ici, n’avaient pas connu la moindre défaite. D’entrée de jeu, les deux formations ont réussi à se regarder les yeux dans les yeux, Shanavia DOWDELL signant son retour dans la ville rose par un nouveau double-double (24 points, 17 rebonds), qui répondait parfaitement au trio composé d’Isabelle STRUNC (14 points, 5 rebonds), Maud STERVINOU (13 points, 3 rebonds) et Margot DE FREITAS (10 points, 4 rebonds). Si bien qu’à la pause, l’égalité était parfaite entre les 2 équipes (31-31, 20′). Bis repetita en seconde période puisque même si l’ASA comptait 7 points d’avance au terme du troisième quart (64-71), le TMB, qui était de nouveau au complet, était là pour souffler sur les braises dans le quatrième acte et même accrocher la prolongation (58-58, 40′). Dans ces 5 minutes supplémentaires, les protégées de Mickaël PETIPA ont su prendre le match à leur compte pour finalement l’emporter et s’installer seules sur le fauteuil de leaders

Cette défaite relègue donc les Toulousaines au quatrième rang. Car en plus de leur défaite et de la victoire chartraine, Reims s’est à son tour imposé à domicile, face à Calais. Après un début de match poussif (10-12, 10′), les Pétillantes ont su faire sauter le bouchon (elle vous avait manqué celle-ci, non ?) par l’intermédiaire notamment d’une certaine Mélanie DEVAUX (16 points dont 4/8 à 3 points), originaire de Calais, et ont passé un cinglant 29-10 à une formation “cobiste” impuissante (39-22, 20′). A peine arrivée sur la Côte d’Opale, Toccara ROSS (23 points, 7 rebonds) a tout donné pour remettre sa nouvelle équipe sur de bons rails mais en face, le collectif rémois veillait au grain et ne s’est pas fait surprendre dans la salle René TYS.

Dans la Loire, belle performance à mettre à l’actif de Montbrison, qui a battu Mondeville. D’entrée de jeu, Olga MAZNICHENKO (22 points, 9 passes décisives) ont montré les crocs (23-17, 10′). Pas rassasiées pour autant, les filles de Corinne BENINTENDI ont même réussi à enfoncer encore un peu plus le clou avant de repartir au vestiaires (42-25, 20′). A cet instant, les Mondevillaises ont tout tenté pour essayer de sortir la tête de l’eau, grâce notamment à l’expérience de Kim GAUCHER (16 points, 11 rebonds) mais la marche semblait trop haute pour l’USOM, qui encaissait un 24-15 dans le dernier quart-temps pour mettre tout le monde d’accord et octroyer à Alizé GIRARDET (18 points, 6 rebonds) et au BCMF une victoire de prestige face à un adversaire qui, il y a quelques mois (avec un effectif bien différent, certes) évoluait encore à l’échelon supérieur.

Très belle prestation à mettre également à l’actif de Graffenstaden. En pleine ouverture du marché de Noël de Strasbourg, la SIG a offert un beau succès à ses supporters mais celui-ci à mis du temps à se dessiner. Car en première période, ce sont Tiffany CLARKE (13 points, 5 rebonds) et les Angevines qui avaient mis la main sur le match sans pour autant crever l’écran (19-25, 20′). Si bien qu’en s’appuyant sur une ex-pensionnaire de l’UFAB 49, Matea VRDOLJAK qui avait à coeur de faire un nouvelle prestation sérieuse quelques jours après ses 34 ans (12 points, 3 rebonds), les Alsaciennes parvenaient à accélérer le mouvement pour revenir à 40-40 après 30 minutes de jeu. L’atmosphère était devenue irrespirable ! A un peu plus d’une minute du terme, c’est Louise DAMBACH (9 points, 4 interceptions) qui allait offrir les derniers points au promu. Dans les ultimes secondes, Isis ARRONDO (5 points, 3 interceptions) et les siennes ont bien tenté de commettre le hold-up parfait mais en vain.

Et tandis qu’il n’y a plus d’équipe invaincue, il n’y a plus non plus d’équipe avec aucune victoire au compteur dans cette Ligue 2 version 2019-2020. Et c’est d’ailleurs le deuxième promu, La Tronche-Meylan, qui s’est imposé pour la première fois cette saison. Sous l’impulsion de Rayte’a LONG (18 points, 10 rebonds), le BCTM n’a pas mis longtemps à déclencher les hostilités (28-16, 10′). En face, Rezé n’a pas tardé non plus à réagir, sous l’impulsion de Katia MOSENGO-MASA notamment (16 points, 10 rebonds). A la pause, le score était de 37 à 30 en faveur des Iséroises de Mickaël CORTAY. En revenant sur le parquet du Gymnase CHARLAIX-MAUPERTUIS, ce sont les banlieusardes nantaises qui ont repris les choses en mains pour remettre les 2 équipes à égalité (47-47, 30′). Mais en fin de match, malgré les efforts de Kani KOUYATE, La Tronche-Meylan a tenu bon et s’est donc imposé avec panache.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Adsense