Pages
Adsense

Tokyo 2021 5×5 : Enfin victorieuse des Espagnoles, les Françaises retrouveront les Japonaises en demi-finale !!

Share Button

Ce ne fut pas un grand match de basket mais la France l’emporte enfin contre une équipe espagnole rugueuse et agressive mais désormais en manque de talents. Marine JOHANNES et Gabby WILLIAMS ont fait la différence – Crédit Photo : FIBA

France- Espagne

67-64

Quelle sera la 2ème équipe européenne en demi-finale des jeux olympiques de Tokyo après la qualification de la Serbie et la défaite malheureusement d’un petit point de nos amies belges ? Qui rencontrera cette étonnante équipe japonaise entrainée par un américain qui parle japonais à ses protégées et dont l’équipe à une tactique simple, encore faut-il pouvoir l’appliquer, agresser l’adversaire en défense et tirer à 3 points souvent avec réussite en attaque. La France ou l’Espagne ? 

Le Derby France- Espagne, le match européen de la décennie 2010, remporté le plus souvent par les Ibériques, a connu ces dernières semaines quelques rebondissements. Les Espagnoles, éliminées chez elles à Valence de leur championnat d’Europe, semblent avoir retrouvé des couleurs après leurs trois victoires en phase de groupe et surtout le retour d’Alba TORRENS et la bonne forme d’Astou N’DOUR. La France, après une 5ème défaite consécutive en finale du championnat d’Europe, laisse planer le doute sur sa capacité à avoir la mentalité pour remporter une compétition et ce n’est pas sa performance en phase de groupe et notamment deux bons matchs contre le Japon et les Etats-Unis mais qui se sont traduits tous les deux par deux défaites, qui nous rassurent complètement. Gabby WILLIAMS, formée à l’école américaine où les mots défaite et désastre sont synonymes, sera-t-elle capable d’emmener avec elle toute une équipe et de tenir Alba TORRENS ? De même Sandrine GRUDA qui n’y est pas parvenue contre les Américaines, mais là la marche était sans doute trop haute, pourra t’elle limiter la performance d’Astou N’DOUR ?  Méfions-nous également de la paire Cristina OUVINA – Silvia DOMINGUEZ (64 ans à elles deux) qui a incontestablement plus d’expérience que la nôtre Alix DUCHET – Marine FAUTHOUX (respectivement 23 et 20ans).

Lucas MONDELO a choisi de jouer avec Cristina OUVINA et Silvia DOMINGUEZ laissant Maité CAZORLA sur le banc. Le début de match nous inquiète un peu avec les réussites d’Astou N’DOUR (16 points, 11 rebonds, 23 d’évaluation) et Alba TORRENS (10 points à 3/9 aux tirs) et l’Espagne mène 9-4 après 3’ de jeu. Mais grâce à Gabby WILLIAMS (11 points), la France refait son retard et égalise à 16 partout puis prend l’avantage en cette fin de 1er quart-temps 21-16 grâce à 3 paniers consécutifs de Marine JOHANNES, meilleure marqueuse du match (18 points à 8/16 aux tirs) .

Les Espagnoles sont en total manque d’adresse en début de 2ème quart-temps (10/27 à 2 points et 2/10 à 3 points) et la France s’échappe pour mener 33-19 à 4’30 de la mi-temps. Les Françaises ne sont plus assez concentrées et subissent l’agressivité des Espagnoles qui se traduit par des pertes de balles, on n’arrive pas non plus à marquer sous le cercle et à l’inverse les Espagnoles retrouvent Astou N’DOUR sous le panier français et notre écart fond comme neige au soleil passant de +14 à seulement +6 à la mi-temps. 

L’on perçoit qu’en seconde période, on ne pourra pas compter seulement sur la maladresse espagnole, il faudra contrôler Astou N’DOUR sous le panier, gêner sur les tirs de loin Cristina OUVINA (11 points à 0/3 à 3 points) mais aussi de notre côté améliorer notre adresse à mi-distance et essayer de prendre quelques balles sous le cercle adverse.  

Après 1’ en seconde période la France a 10 points d’avance 40-30 puis 40-34 suite à 2 lancers francs de Cristina OUVINA qui en réussira 5 sur 6. C’est le moment que choisit Sandrine GRUDA (6 points, 4 rebonds) et ses longs bras pour envoyer au tapis Astou N’DOUR et Laia PALAU mais l’arbitre l’Italien Manuel MAZZONI n’a pas compris que l’on avait changé de sport : c’était désormais la bagarre de rue qui avait commencé et il siffle une faute antisportive qui permet aux Espagnoles de revenir à 2 points 40-38. Toujours grâce à Marine JOHANNES et Alix DUCHET (8 points à 3/8 aux tirs) les Françaises s’échappent à nouveau et mènent de 7 points à l’issue du quart-temps 55-48.

Les Espagnoles font alors ce qu’elles savent faire de mieux en cette soirée japonaise : faire déjouer l’adversaire et des joueuses comme Cristina OUVINA ou Silvia DOMINGUEZ sont maîtresses en la matière sans parler de Laia PALAU qui vit sans doute ses derniers moments sous le maillot de la Roja. L’Espagne revient alors que la France ne marque plus et même passe devant 60-57. Céline DUMERC a cette phrase inquiétante « On prend l’eau mentalement ». Alba TORRENS sort pour 5 fautes, alors le moral remonte et avec lui la capacité d’entreprendre de Marine JOHANNES. Elle perd la balle mais la récupère par miracle et dans une acrobatie non identifiable parvient à marquer. La France mène 65-62 à 23 secondes de la fin. Les Espagnoles sont à l’image de leur match : maladroites à 24/71 aux tirs, 13 balles perdues, 60 d’évaluation collective mais agressives et truqueuses. Le tout se termine sur la ligne des lancers-francs pour Alix DUCHET et Gabby WILLIAMS qui est celle qui a fait la différence par rapport aux défaites précédentes contre l’Espagne. La France de son côté a fait un match moyen avec notamment 19 balles perdues et un 27/55 aux tirs. Elle a subi 17 rebonds offensifs et n’en a pris que 5. Mais elle l’emporte enfin sur sa meilleure rivale.

L’équipe de France devra être meilleure contre le Japon et ses tirs à 3 points mais les Françaises ont déjà l’expérience.  Sinon, il faudra rejouer pour le Bronze contre la Serbie comme à Rio alors que l’on préférerait renouveler l’expérience de Londres contre les Américaines.

2 commentaires

  1. Le Japon demi-finaliste…Comme quoi la défaite au premier tour n’était pas forcément une contre performance dans une poule où figuraient 3 demi-finaliste!!

  2. Bonjour,

    En prenant un peu de recul, on s’aperçoit que les demi-finalistes des JO, ce sont les trois équipes issues du groupe de la France au premier tour, auxquelles s’ajoutent les championnes d’Europe Serbes. Au final, les Bleues étaient dans le “groupe de la mort” pour ces JO !!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Adsense