Pages
Adsense

Euroligue : Schio et Szekszard en phase de groupes d’Euroligue, les Tangos reversées en Eurocoupe

Share Button

Laëtitia GUAPO et les Berruyères ne disputeront pas l’Euroligue © FIBA

 

Groupe de qualification A :

Kayseri Szekszard 70-80
Szekszard Sepsi-SIC 63-56
Sepsi-SIC Kayseri 23/09

 

Classement :

1. Szekszard 4Pts 2m
2. Sepsi-SIC 1Pt 1m
3. Kayseri 1Pt 1m

 

Le premier groupe de phase de qualification se disputait à Sfântu Gheorghe en Roumanie et mettait aux prises trois clubs qui n’avaient pas la même réputation que ceux précédemment traités : les Hongroises du KSC Szekszard qui participèrent chez elles l’an dernier au Final Four de l’Eurocoupe mais ne purent atteindre la finale, les Turques du Bellona Kayseri et l’équipe locale de l’ACS Sepsi-SIC.

Mais nous débuterons par un peu d’histoire pour montrer, eu égard aux clubs présents que ce lieu n’est pas anodin. Sfântu Gheorghe est une très ancienne commune de Transylvanie aujourd’hui en Roumanie mais dont les 45 000 habitants sont à 74% d’origine hongroise et de langue hongroise. C’est bien sûr le traité de Trianon en 1920 à la suite de la chute de l’empire austro-hongrois qui a mis cette ville en Roumanie.

Contrairement au groupe précédent, le 1er match mardi opposa les deux clubs visiteurs et ce sont les Hongroises qui l’emportèrent 80 -70 après avoir gagné chacun des 4 quart-temps de justesse. L’on soulignera deux performances dans cette équipe danubienne celle de Nikolina MILIC (23 points en 24’) et celle de Cyesha GOREE (18 points, 11 rebonds).

Donc mercredi soir match capital, une nouvelle victoire des Hongroises clôturerait le groupe sans attendre le 3ème match. Et c’est ce qui se passa. Après une 1ere mi-temps plutôt équilibrée 31- 30 pour les Hongroises, qui menaient 46-37 en début de dernier quart-temps, celles-ci se firent reprendre et les Roumaines parvinrent à égaliser 54- 54 à la fin du temps réglementaire.

L’on dit souvent que la 1ère équipe qui marque dans la prolongation est celle qui l’emporte. Et bien le dit-on se vérifia à nouveau mais le suspense dura près de 2’30 et c’est Cyesha GOREE (meilleure marqueuse hongroise avec 15 points) qui fit basculer le match en faveur des Hongroises qui l’emportèrent 63-56. Nous n’oublierons cependant pas la performance pour l’équipe roumaine de l’Américaine Brianna FRASER (28 points, 7 rebonds).

Cette victoire, obtenue après prolongation est lourde de conséquences puisque le KSC Szekszard est qualifié pour la phase de groupe de l’Euroligue où il sera placé dans le difficile groupe A avec notamment les Russes d’Ekaterinburg et du MBA Moscou et le BLMA. Les deux autres équipes sont reversées en Eurocoupe.

 

 

Groupe de qualification B :

Valence Schio 48-56
Schio Bourges 69-57
Bourges Valence 23/09

 

Classement :

1. Schio 4Pts 2m
2. Valence 1Pt 1m
3. Bourges 1Pt 1m

 

Pour se qualifier pour la phase de groupes de l’Euroligue 2021-2022, le Tango Bourges Basket qui n’avait remporté ni le championnat ni la coupe de France devait passer par un tournoi préliminaire et l’enjeu était capital puisque comme l’avait dit la Présidente du TBB Agnès SAINT-GES : « Vous vous imaginez bien que je ne souhaite pas revenir 25 ans en arrière ». En effet depuis 1995, les basketteuses de Bourges se sont toujours qualifiées pour jouer la plus prestigieuse des Coupes d’Europe.

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que la FIBA Europe ne leur avait pas facilité la tâche. Elles devaient remporter un tournoi à 3 qui aurait pour particularités de :

– se dérouler à l’extérieur, sur le terrain de l’un des 3 participants, au Palazzetto Livio Romare de Schio ;

– rencontrer deux des meilleures équipes d’Europe : le Valencia BC, vainqueur de l’Eurocoupe 2021 et l’équipe locale du Beretta Famila Schio qui l’an dernier n’avait dû qu’au point average de ne pas accéder aux quarts de finale de l’Euroligue ;

– de ne pas avoir de jour de repos entre ses 2 matchs alors que le Tango Bourges Basket n’avait pas joué de match officiel depuis sa demi-finale de championnat perdue au Prado contre le BLMA le 13 Mai 2021.

On avait un peu l’impression que les Berruyères étaient tombées dans un traquenard et qu’il faudrait qu’elles soient diablement fortes pour s’en sortir.

Donc dès mardi soir dans un Palais des Sports assez vide mais tout aux couleurs de l’entreprise de grande distribution Famila, les Italiennes du Beretta Famila Schio rencontraient les Espagnoles de Valence. Le 1er quart-temps fut relativement équilibré : 10-11 pour les joueuses de George DIKEOULAKOS qui avait succédé sur le banc à Pierre VINCENT avec une adresse très moyenne ; il faut dire que Kim MESTDAGH resta toute la partie en survêtement. Cette égalité dura jusqu’à la 15ème minute (18-18) puis les transalpines s’échappèrent sous l’impulsion de Giorgia SOTTANA (12 points à 2/9 à 3 points et 6 passes décisives) et Kitija LAKSA (19 points à 3/6 à 3 points, 4 passes décisives et 22 d’évaluation). Les Italiennes avaient donc 11 points d’avance à la mi-temps 33-22. L’écart maximal de 13 points (50-37) fut atteint à 6’45 de la fin mais les joueuses de la province de Vicence en Vénétie n’arrivèrent pas à le conserver totalement, ce qui aurait pu avoir des conséquences en cas d’égalité à 3 et le score final fut de 56-48 pour les partenaires de Sandrine GRUDA qui fit une rentrée moyenne (34’ de jeu, 8 points à 4/13 aux tirs, 5 rebonds et 4 d’évaluation). Côté espagnol, Cristina OUVINA fut la meilleure marqueuse (9 points à 1/6 aux tirs) mais surtout grâce aux lancers francs (6/6) au sein d’un ensemble bien terne (l’ex-berruyère fut la seule à dépasser les 10 d’évaluation).

Après cette victoire italienne, l’on comprit que le match Schio – Bourges serait capital. Une défaite des Berruyères, c’est-à-dire une deuxième victoire italienne enverrait les Tangos en Eurocoupe sans attendre le dernier match contre Valence et qualifierait Schio pour la phase de groupe de l’Euroligue.

L’enjeu considérable ne pesa pas sur les 2 équipes en 1ère mi-temps ; Les Berruyères remportèrent le 1er quart-temps 22-15, malheureusement elles perdirent le 2ème 13-20 de telle sorte que l’on eut une égalité parfaite à la mi-temps 35-35. Le 3ème quart-temps fut à l’avantage des Italiennes 16-12 mais les Berruyères revinrent à 55-56 à 6’ de la fin. Le Money Time allait être déterminant.

Côté Bourges, Alix DUCHET (15 points, 16 d’évaluation) était remarquable, derrière cela avait un peu de mal à suivre même si les Berruyères dominaient au rebond mais l’adresse n’y était pas trop. Côté italien Sandrine GRUDA (21 points, 9 rebonds, 27 d’évaluation) et Giorgia SOTTANA (21 points) faisaient beaucoup de mal.

 Les Tangos se laissaient décoller 55-63 à 3 minutes de la fin obligeant Olivier LAFARGUE à prendre un temps mort assez efficace puisque Kristen MANN (11 points, 15 d’évaluation) marquait derrière. Deux lancers francs de Giorgia SOTTANA à 1’30 de la fin permettaient aux joueuses de SCHIO de mener 67-57. C’en était fini des espoirs berruyers et l’équipe du Cher s’inclina 57-69.

Dès lors le match de demain contre le Valencia BC comptera pour du beurre et ne permettra pas d’atténuer une déception qui est immense. Schio pour sa part sera placé dans le groupe B de l’Euroligue avec notamment les turcs de Fenerbahçe et Galatasaray et Basket Landes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Adsense