Pages
Adsense

Jean-Aimé TOUPANE, à peine nommé et déjà contesté

Share Button

Le nouveau sélectionneur des Bleues ne fait pas l’unanimité © BELLENGER/IS/FFBB

 

Il est clair que la nomination de Jean-Aimé TOUPANE à la tête des Bleues a surpris. Les non spécialistes des entrailles de la Fédération ne le connaissaient pas. Il n’avait jamais coaché un grand club féminin et encore moins une sélection nationale adulte et n’avait jamais obtenu de résultats. Les supporters évoquaient des noms en France et à l’étranger ; celui de Marina MALJKOVIC semblait faire l’unanimité après qu’elle eut confirmé (toujours dans le journal l’Equipe) sa nationalité française et son passé dans ce pays. Elle était à la fois francophone et francophile et sa récente victoire en finale de l’Euro 2021 contre la France avec une équipe qui avait sans doute moins de potentialité que son homologue française, lui donnait une certaine légitimité.

Le communiqué du Président Jean-Pierre SIUTAT n’avait guère convaincu :

Ancien joueur puis entraîneur, comme Cathy Melain qui l’assistera, Jean-Aimé a l’expérience, une parfaite connaissance du très haut-niveau et une culture de la gagne, indispensable à un tel poste. Il nous a semblé être un très bon profil pour succéder à Valérie Garnier…

Les réseaux sociaux s’étaient même montrés hostiles (ndlr : on a juste corrigé les fautes d’orthographe) « cela rappelle la nomination de J. COMMERES qui avait abouti sur un petit fiasco à l’époque » « j’ai l’impression qu’on revit l’épisode Michel Gomez avec les garçons » …. Mais bon tout cela n’était pas grave. Mais quand Pierre VINCENT leur donne raison dans un très intéressant interview de plus dans ce qui est la Bible du Sport en France à savoir le Journal « l’Equipe » alors cela change tout.

Pour les moins de 15 ans, rappelons qui est Pierre VINCENT. Ce n’est pas seulement l’ancien entraineur de Schio ou l’actuel coach du LDLC ASVEL Féminin, c’est l’entraineur de l’Equipe de France qui a été en finale des Jeux Olympiques à Londres en 2012 et dernier vainqueur d’un titre européen en 2009. Plus légitime que cela, tu meurs.

Mais alors que nous dit Pierre VINCENT : « C’est très risqué », « « Tu ne connais pas les adversaires, le jeu féminin, tes propres joueuses et tu dois gagner des matches… C’est vraiment très étonnant », « Tu as une équipe performante, avec qui tu veux gagner ? Alors tu prends quelqu’un qui connaît la musique ».

Certaines joueuses de l’équipe de France, peut-être avec une liberté d’expression moindre, ont donné leur point de vue dans le journal « L’équipe » sur la nomination de Jean-Aimé TOUPANE. Pour la capitaine Endy MIYEM, c’est la surprise qui prévaut mais aussi la satisfaction d’avoir enfin quelqu’un de désigner et elle ajoute « J’espère qu’il nous connait ». Sandrine GRUDA en revanche en est persuadée et trouve que basket masculin et féminin c’est le même sport.

Bon, il apparait clairement que l’on n’a pas tous les éléments du dossier que seul possède Jean Pierre SIUTAT et notamment sur les entraineurs qu’il aurait pu contacter. Alors on vous répondra dans 1 an. Une place en finale de la Coupe du Monde en Australie en septembre prochain, sans attendre un titre européen en 2023 légitimerait le choix de Jean Pierre SIUTAT.

Un commentaire

  1. C’est un coup de lobbying d’Alain Jardel…
    Le premier club en France de Toupane en tant que joueur ayant été Mirande….!!
    Lol!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Adsense