Pages
Adsense

Euroligue : Déjà la fin des matchs Aller

Share Button

Epiphanny PRINCE FIBA Europe Lubomira ITSONOVAEpiphanny PRINCE et Kursk rendent visite à Ekaterinbourg © FIBA Europe/Lubomira ITSONOVA

Poule A :

USK Prague Montpellier
Cracovie Galatasaray
Ekaterinbourg Kursk
Exempt : Kosice

 

Sans contexte, c’est le match de cette journée 7 toute poule confondue. Le duel Russe entre Ekaterinbourg et Kursk s’annonce des plus intéressant avec de gros duel à chaque poste. Deux d’entre eux risquent d’être les éléments importants. La mène (ou presque) d’abord entre Epiphanny PRINCE et Diana TAURASI qui a atteint le stade des 500 passes décisives en Euroligue dans sa carrière. L’autre sera dans la raquette entre Candace PARKER et Nneka OGWUMIKE. Actuelle meilleure rebondeuse  de la compétition, la seconde nommée est impressionnante depuis le début mais face à sa compatriote et très précieuse aussi en attaque.

Battu par Kursk pour le match qui peut faire monter le vainqueur de cette confrontation, Prague peut reprendre la deuxième du groupe. Cela passe par une défaite de Kursk mais devra aussi se débarrasser de Montpellier. Ce déplacement rappellera des souvenirs à deux Héraultaises passées il y a quelques années par le champion Tchèque : Anaël LARDY et Elodie GODIN.  Mais, Prague possède plusieurs armes dans leur jeu. A commencer par Laia PALAU qui dirige parfaitement le jeu. Katerina ELHOTOVA peut faire feu de n’importe où et pour finir Kia VAUGHN en véritable poison dans la peinture.

Galatasaray remportera-t-il un match lors de cette première phase. Si sa dernière sortie, bien que malheureuse (défaite après prolongation à Ekaterinbourg), le champion en titre a pu titre des bons enseignements. Si les cadres Turques sont présentes à l’image de Sancho LYTTLE ou Kelsey BONE, les recrues ont bien plus de mal. Nuria MARTINEZ et Queralt CASAS en sont les parfaits exemples. Les deux autres espagnoles ne sont pas en réussite. Dominé à Montpellier, Cracovie veut rebondir s’il ne veut pas trop se faire distancer par le duo Kursk – Prague et menacer par Montpellier. En difficulté les saisons passées, Farhiya ABDi semble avoir enfin trouver chaussures à son pied comme le montre ses statistiques (13.2 points de moyenne). La Suèdoise aura une sérieuse cliente en face en la personne de Jelena DUBLJEVIC.

Poule B :

Agü Spor Brno
Torun Schio
Fenerbahce Orenbourg
Salamanque Bourges

 

Un déplacement dans l’enfer de Salamanque est compliqué au départ. L’absence de sa meilleure joueuse en Euroligue, Danielle ADAMS, ne facilitera pas la tâche des Berruyères. Blessée samedi dernier face à Basket Landes, l’américaine devrait en savoir plus sur sa blessure dans la journée. En attendant, Diandra TCHATCHOUANG risque d’occuper par séquence le poste d’intérieure. Ce secteur sera sans doute la clé de la rencontre. En difficulté depuis plusieurs rencontres sans doute dû à un léger coup de pompe, Marianna TOLO devra retrouver son précieux shoot à mi distance et contrer une ancienne connaissance de la LFB, l’ex tarbaise Angelica ROBINSON qui avait réalisé un gros match face à Torun (31 points, 18 rebonds) ou Marija REZAN. Héléna CIAK et ses partenaires devront aussi verrouiller leur rebonds et donc ne pas laisser comme la semaine dernière trop de rebonds offensifs.

Orenbourg reste sur une contre performance à domicile face à Agü Spor. Dewanna BONNER est le baromètre de l’équipe. Lors de cette rencontre, elle n’avait inscrit que 8 petits points dont 6 sur lancers francs laissant Zoï DIMITRAKOU finir meilleure marqueuse. Glory JOHNSON devra prendre le relai mais aussi une adversaire en taille et de talent, Tina CHARLES. Battu pour la première en championnat par le Besikatas, Angel MCCOUGHTRY et ses coéquipières veulent montrer que ce revers est un accident de parcours.

A Schio, l’absence de Chiney OGWUMIKE commence à se faire sentir. Une nouvelle fois dominé sur son parquet par le “Fener”, le champion italien sera en danger en Pologne. Largement dominée au score à Bourges, Maurita REID & Co avaient abusé des tirs à 3 points (29 ) avec très peu de réussite et posé de gros problèmes aux rebonds. Si Rebecca HARRIS et Torun retrouvent leur jeu fait de pénétrations et de tirs extérieurs mieux maîtrisés et moins précipités, Katalin HONTI et les Italiennes ont du soucis à se faire.

Si l’arrivée à Brno d’Ashleigh FONTENETTE est une bonne chose, les Tchèques ont encore du mal sur le plan collectif. Une joueuse ne peut remettre de l’ordre à une équipe tant en difficulté. D’autant que son adversaire reste sur une prestation remarquable. Porté par son internationale Turque, Lara SANDERS, Agü Spor a frappé fort à Orenbourg. Stella KALTSIDOU et ses coéquipières risquent d’enfoncer un peu plus Brno.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Adsense