Pages
Adsense

Lou MATALY : “Nouvelle année, nouvelle saison… petites résolutions.”

Share Button

Lou MATALY_Nouvelle saison_rmucolonialsLa saison a commencé ! © RMU Colonials

En préambule, je voudrais vous dire que je n’étais pas sure de vouloir vous donner de mes nouvelles en ce moment. Des choses gravissimes et bien plus importantes sont d’actualité, j’avais peur que ce ne soit pas tout à fait approprié. Mais la vie continue, ainsi que la liberté d’expression. D’ici, je ne me rends pas vraiment compte de l’immense impact que cette terrible histoire a en France, mais je tiens à vous dire que les médias américains suivent de très près ce qui se passe en France actuellement. Télévisions, journaux, réseaux sociaux… Les Américains sont concernés.

#JeSuisCharlie, n’abandonnez pas vos crayons.

 

Malgré tout bonne année à tous et à toutes ! C’est le temps des résolutions. Je ne sais pas du tout combien de temps je vais tenir, ou si je vais le faire sérieusement… parce qu’en général je ne rigole pas avec la nourriture. Mais une amie a eu la bonne idée d’arrêter de manger tout ce qui contient du sucre ajouté… Et évidemment, par solidarité je l’accompagne. En revanche, je fais une petite exception pour le petit déjeuner, parce que les pancakes ou les french toasts des hôtels américains, ce serait vraiment dommage de ne pas en profiter. Voilà la première nouveauté pour démarrer cette année.

Janvier est également une nouveau départ concernant notre saison. Les matchs de conférence viennent de commencer. C’est le début de la bataille pour la bague, et pour le tournoi NCAA. On a gagné notre premier match contre Mount St Mary’s à domicile de 22 points. Superbe victoire, tout le monde est content, les coaches sont un peu plus confiants pour la suite. Malheureusement, on a perdu deux jours plus tard à St Francis PA, de trois points. C’est l’équipe contre laquelle on avait gagné la finale du championnat l’an dernier, c’est aussi un gros derby régional. C’est toujours difficile de jouer là-bas, et pour ma part ce match était un peu particulier. J’ai eu deux ruptures des ligaments croisés en l’espace d’un an et trois jours; la première fois c’était dans cette salle, lors de ma première année à Robert Morris. Sacré souvenir… Mais mon genou tout neuf tient la route, et ce n’est que le début ! J’ai la chance de jouer avec une belle et grosse attelle. Heureusement elle est d’un rouge brillant assorti au maillot. Ça donne un style !

Hormis la longue saison, les tentatives de régime sans sucre, les interminables entraînements, les heures de vidéo, les cours… l’université aux États-Unis pour les basketteurs, c’est aussi 4 ou 5 jours de vacances pour Noël.

A cette occasion, une de mes amies m’a proposé de passer les vacances avec sa famille. Avec plaisir, on va faire quoi ? On va aller où ? Sans doute New-York, on irait rendre visite à mon frère. Rentrer chez moi en Californie, ça fait un peu loin. New-York, sérieusement ?? Je ne m’y attendais pas du tout, mais c’était comme si ma valise était déjà prête. La famille des Jackson et moi, à Time Square. C’était comme dans les films, l’odeur en plus. Seuls les gens qui sont allés à NYC peuvent attester de l’odeur de crottin de cheval et des égouts / de la saleté des rues de Manhattan. Mais ce n’est qu’un détail dans l’agitation de cette ville qui ne dort jamais. Broadway, c’est un monde à part. Des gens partout, tout le temps. Des magasins ouverts la nuit. Des fast-foods à chaque coin de rue. Des H&M à cinq étages. Des places de cinéma à 20 dollars (si si c’est vrai, sièges inclinables comme chez le dentiste, mais deux fois plus larges et avec plus de coussins, y aller au moins une fois… mais on s’est presque endormis, ça fait cher la sieste). Sans oublier une séance de patins à glace le matin de Noël, sous le soleil de Central Park… aucun doute, c’était le highlight de ces vacances. Bref, 5 jours à New York et plein de souvenirs. C’était génial.

 

Encore une fois, restez debout, et n’abandonnez pas vos crayons. La liberté d’expression doit vivre. Profitez-en pour écouter un ancien basketteur, Grand Corps Malade :

 

Merci à tout le monde, et à très vite.

 

Lou

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Adsense