Pages
Adsense

David GIRANDIERE (ex-Angers) : “Retrouver le chemin des terrains rapidement”

Share Button

David GIRANDIERE s’est livré à Postup.fr © Laury MAHE

 

Début décembre, David GIRANDIERE apprenait qu’il était démis de ses fonctions en tant que coach principal de l’équipe d’Angers. Désormais libre de tout engagement à l’UFAB 49, le technicien natif de Caen (Calvados) a répondu à nos questions.

 

 

Il y a un peu plus de 2 mois, tu as été démis de tes fonctions sur le banc d’Angers. Comment as-tu vécu cette décision ?

Tu vis toujours très mal ce genre de décision, et souvent comme une injustice. Après notre défaite contre Tarbes (53-74, ndlr) mon président m’a expliqué que certaines joueuses ne « buvaient »  plus mes paroles et que pour couper cette mauvaise spirale il fallait faire quelque chose.

Il a donc pris la décision de m’écarter de la tête de l’équipe. Quand tu fais ce métier, tu sais que lorsque les résultats ne sont pas à la hauteur des espérances, l’entraîneur est souvent le premier fusible à sauter.

 Après c’est plus d’un point de vu contractuel que j’ai été surpris. En effet, j’étais en CDI au niveau de l’UFAB, et je pensais que l’on me proposerait de rester au sein de la structure au niveau des équipes de jeunes, du centre de formation, ou un poste de directeur technique mais ce ne fût pas le cas.

 

 

Avec le recul, as-tu des regrets sur le début de saison de l’UFAB 49 jusqu’à ce que tu sois remercié ?

Je ne sais pas si le mot regret est le terme exact, je dirais plus que quand tu es entraîneur, tu dois faire des choix, et qu’à un  moment, les choix n’ont peut être pas été considérés comme bons par certaines personnes…

 

 

Revenons en arrière. Parle-nous de ton parcours jusqu’aujourd’hui.

Avant d’arriver à UFAB 49, j’ai travaillé 10 ans à l’ABC 49, club masculin de la ville d’Angers, au niveau des équipes de jeunes qui évoluaient en championnat de France et Région. Puis je suis devenu assistant de l’équipe professionnelle en PRO B et en NM1.

En 2009, je suis arrivé au club de l’UFAB 49 pour prendre en charge l’équipe 1 qui évoluait en NF2. Nous avons gravi les divisions et en 4 ans nous sommes montés en LFB. Avant cette année en LFB, nous avons remporté 2 fois le Trophée coupe de France et avons été champions de LF2 lors de la saison 2012-2013. Au bout de 2 saisons en LFB, nous avons participé à l’Eurocoupe lors de la saison 2015-2016, jusqu’à ce match contre Tarbes du 2 décembre 2016…

 

 

Quels sont tes meilleurs souvenirs avec Angers ?

Quand tu passes un peu plus de 7 ans dans un club et que sportivement, tout va très vite en termes de résultats, tu as obligatoirement beaucoup de souvenirs sportifs mais aussi  extra-sportifs. Quand je suis arrivé en 2009, pour prendre l’équipe en Nationale 2, qui aurait pensé qu’un jour nous aurions pu performer, et jouer une coupe d’Europe à Angers lors de la saison 2015-2016 ?

 

 

As-tu un message à faire passer à des gens en particulier ?

Sans aucune hésitation dans un premier temps, ma famille et mes amis proches que je tiens à remercier de m’avoir soutenu lorsque j’ai été démis de mes fonctions. Je n’ai pas toujours été facile à vivre, mais ils ont fait preuve de beaucoup de patience surtout durant cette période de fêtes de fin d’année.

Après, remercier toutes les personnes avec qui j’ai travaillé lors de ces années UFAB, que ce soit les bénévoles et les différents techniciens, mais aussi les personnes de l’ombre qui ont œuvré pour que ce club avance.

A vous les joueuses que j’ai pu côtoyer durant ces 7 ans et qui ont permis à ce club de gravir très vite les différents échelons, je garderai de vous, les meilleurs souvenirs que nous avons partagés.

 

 

On imagine qu’une telle page ne se ferme pas si facilement. Mais as-tu déjà des projets ?

Oui tu as raison, 7 ans et demi dans une structure ça te marque obligatoirement. Pour le moment, je fais le bilan de ces années UFAB que ce soit sportivement mais aussi extra sportivement. Que ce soit d’un point de vu personnel mais aussi structurel et organisationnel…

Je souhaite pouvoir retrouver le chemin des terrains rapidement, car cela commence à me manquer vraiment. Que ce soit en tant qu’entraîneur principal, ou assistant, dans le secteur féminin ou masculin d’une équipe senior. Mais pourquoi pas non plus, dans un centre de formation, afin d’aider les jeunes joueurs ou joueuses à atteindre le haut niveau ?

 

 

 

Merci David pour ta disponibilité ! Nous espérons te revoir bientôt sur le bord d’un parquet !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Adsense
Page generated in 0,471 seconds. Stats plugin by www.blog.ca