Pages
Adsense

NF1: Nelly LARRAUD passe de Sannois à Ifs.

Share Button

Nelly LARRAUD (Sannois)Nelly LARRAUD va poursuivre sa carrière en Normandie © Christophe MEYER

Sur la page facebook de son agent, Alexandre ATINKPAHOUN, on apprend que Nelly LARRAUD, la jeune Poste 4  (1,89m, 1993) qui évoluait à Sannois Saint Gratien en 2013/2014, a signé un contrat afin d’évoluer avec Ifs, pour la saison 2014/2015.

Formée à l’école Limougeaude, puis au Centre de Formation du Hainaut Basket, club au sein duquel, sous les ordres de Corinne BENINTENDI, elle fît quelques apparitions en LFB et en Eurocup, elle quitte donc la banlieue Parisienne, où elle a vécu une année plutôt compliquée, pour sa première expérience en NF1 au sein d’une équipe première, et prend donc la direction de la Normandie.

A Ifs, elle espère encore progresser sous les ordres de Vincent DUMESTRE, et glaner du temps de jeu dans un effectif qui sera fortement rajeuni.

Un commentaire

  1. QUID DES PROMUS ?
    S’il convient d’attendre encore pour connaître les effectifs complets des quatre équipes qui accèdent en NF1 et ont disputé début juin le Final Four de nationale 2, deux d’entre elles ont d’ores et déjà – en totalité ou partiellement – dévoilé leur visage. Et il y a comme qui dirait, du ravalement de façade !

    UNE VALSE A CINQ TEMPS
    A Montbrison, on note cinq arrivées : un mélange de joueuses expérimentées (Simova), avec potentiel (Marjanovic, Carlier, Mérré) et un retour à la compétition (Michalon).
    Au Creusot – Chalon, c’est un peu le même topo avec deux valeurs sûres (Urmös et Boubala-Lix) et deux éléments sortant de blessure (Boubala-Lix déjà citée et Baudy), en attendant une meneuse et une intérieure.
    Il n’est pas certain du reste que ces deux formations s’affronteront. Selon la séparation que la FFBB effectuera entre les deux poules de NF1 (nord/sud ou est/ouest ?), elles pourraient être placées dans des groupes différents.

    LE SILENCE DE LA MER
    Pas la moindre information en revanche dans la presse ou sur les réseaux sociaux, provenant de Marseille et de Roquebrune – Cap Martin, les deux autres formations promues. A ce jour, le tableau référence de basquetebol est vide pour ces deux équipes : (https://www.postup.fr/france/nf1/transferts-2014-2015/). A défaut d’informations, on peut supposer soit que la communication n’a pas encore été effectuée, soit que les effectifs sont très majoritairement conservés.
    Pour Roquebrune, champion de France NF2 version 2013, qui n’avait pas accepté la montée en nationale 1 l’an passé, la décision cette fois-ci positive a été prise car il était difficile de refuser deux fois (voir l’interview du Président Platano). Pas évident que les finances suivent facilement compte tenu de l’augmentation sensible des dépenses de déplacements (20 à 25000 euros supplémentaires selon) : http://www.rcmbasket.fr/presse.xhtml
    Du côté du Stade Marseillais, c’est aussi le calme plat. Une annonce a été passée sur basketinforum le 27 mai. (http://www.basketinforum.com/viewtopic.php?f=6&t=44377). A l’issue des play-offs, le président de la section basket, sur le site du club, avait présenté le contexte : « Nous devons nous renforcer financièrement et administrativement. Avec les filles en NF1, nous allons étoffer un peu plus notre staff pour les mettre dans les meilleures conditions de jeu. Nous attendons beaucoup de la construction du centre « TechnoSport » à Luminy et pourquoi pas jouer là-bas. Même si Bergasse ça reste notre maison ». En l’état, le groupe semble toutefois armé pour évoluer en catégorie supérieure (seulement deux défaites en trente matches de NF2).

    Nouvelle donne contraignant à un gros travail préparatoire ou ossature conservée avec l’espoir de surfer sur la dynamique de l’accession ? Les prochaines semaines devraient nous éclairer sur la stratégie voulue ou forcée de ce quatuor.

Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Adsense