Pages
Adsense

Euroligue : Les clubs français tout de suite dans le vif du sujet !!

Nevena JOVANOVIC et les « Guerrières » au Palacium face à Polkowice © Laury MAHE

 

Journée 1 :

Groupe A :

Sopron Galatasaray
Koursk Braine
Prague Bourges
Villeneuve d’Ascq Polkowice

Groupe B :

Ekaterinbourg Cracovie
U. Yakin Dogu Schio
Fenerbahce Orenbourg
Salamanque Lattes-Montpellier

 

Il y aura donc bien 3 clubs français puisque Lattes-Montpellier a validé son ticket en dominant son barrage face aux Hongroise de Szekszard. Comme la saison dernière, Bourges et Villeneuve d’Ascq se retrouvent dans le même groupe.

Les championnes de France seront les seules à évoluer à domicile lors de cette première journée. Elles affrontent les Polonaises de Polkowice, elles aussi passées par un barrage, au Palacium. Durant la préparation, les joueuses de Fred DUSSART ont eu l’occasion de se frotter à deux équipes européennes, Braine et une formation d’Ekaterinbourg très largement remaniée à cette occasion avec deux succès à la clé. Mais, les choses sérieuses commencent vraiment pour les partenaires de Johannah LEEDHAM d’autant que Polkowice a déjà disputé deux matchs officiels en coupe d’Europe. Le club polonais a dans ses rangs des joueuses capable d’amener du danger de partout comme Elina DIKAIOULAKOU (ex BABKINA) à la mène ou l’internationale grecque, Artemis SPANOU sous le cercle.

Bourges aura un déplacement périlleux à Prague. Bien que renouvelés à 70%, le club berrichon est toujours un poil à gratter en Euroligue pour la 22ème année consécutive. Les Tchèques ont également bien modifié son effectif. En effet, Laia PALAU, Kia VAUGHN et surtout Sonja PETROVIC ont quitté le multiple champion tchèque. Pour autant, Prague, surtout à domicile, est une solide équipe surtout depuis l’arrivée récente de l’américaine, DeWanna BONNER. Mais, l’équipe d’Olivier LAFARGUE, qui découvrira cette compétition, a les armes pour mettre à mal cette équipe avec notamment Elodie GODIN, Sarah MICHEL ou encore Valériane AYAYI.

Dernier qualifié pour la compétition, Lattes-Montpellier connaît actuellement quelques soucis avec son effectif. Deux éléments majeurs de Rachid MEZIANE sont à l’infirmerie : Fatimatou SACKO et Anaël LARDY. Pour pallier ces absences, le club héraultais a fait appel au service de Marie MANE. Ce premier déplacement dans le bouillant gymnase de Salamanque n’est pas la rencontre espérée vue ces circonstances pour les partenaires de la capitaine par intérim, Romane BERNIES. La formation espagnole est clairement un candidat au Top 4. Après une saison en Russie (Orenbourg), Angelica ROBINSON est de retour là où elle avait performé auparavant.

Les cadors de la compétition seront encore une fois russes et turcs.

A commencer par le champion en titre, Koursk, où l’internationale tricolore, Héléna CIAK, attaquera sa deuxième saison. Déjà bien armé, Koursk a fait signer Sonja PETROVIC à l’intersaison, de quoi constituer une formation capable de se succéder à elle-même.

L’autre ogre russe, Ekaterinbourg, aura encore fier allure. Brittney GRINER et Diana TAURASI seront encore là. Arrivée de Turquie, Lara SANDERS apportera un danger supplémentaire dans la raquette.

Le dernier représentant russe, Orenbourg, semble le moins équipé des 3. Sans véritablement de grand nom, cette formation est toujours difficile à jouer. Elle sera dans le bain d’entrée avec un déplacement sur le parquet du Fenerbahce.

Les turques ont une base arrière de haut niveau surtout depuis l’arrivée de la MVP de l’Euro 2015, la serbe Ana DABOVIC. La serbe, blessée lors du dernier Euro en Juin, viendra compléter un roster où l’attraction sera Kelsey PLUM, numéro 1 de la draft WNBA cette année.

Bien que novice dans la compétition, l’université Yakin Dogu aborde cette première avec ambition. Vainqueur de l’Eurocoupe 2017, cette équipe a jeté son dévolu sur une ex-joueuse de LFB en la personne de Kim MESTDAGH. Elle retrouvera sa compatriote, Ann WAUTERS.

Absent la saison dernière, le Galatasaray effectue son retour avec un rôle de trouble-fête  à jouer. Pur cela, Marina MAJKOVIC a choisi de faire venir la meneuse tricolore, Olivia EPOUPA pour qui ce sera sa première expérience à l’étranger. Nous retrouverons également l’ancienne joueuse de Bourges, la hollandaise Chatilla VAN GRINSVEN.

Braine, Cracovie, Schio et Sopron auront l’honneur (ou pas !!) d’affronter ces différentes équipes pour cette première journée. Nous aurons une attention particulière pour Schio où Isabelle YACOUBOU et Endy MIYEM ont retrouvé un coach, Pierre VINCENT, qui les avait conduits en finale olympique à Londres. Orenbourg et Schio sont directement touché par la non attribution de visa pour ses joueuses américaines en raison de la brouille entre ces deux pays.

Adsense
Adsense
Page generated in 1,231 seconds. Stats plugin by www.blog.ca