Pages
Adsense

Elodie BERTAL (Tarbes) : “Etre la meilleure possible au service d’un collectif”

Share Button

Ligue 2_2013-2014_François GOMEZ & Elodie BERTAL (Perpignan)_Jean-Joël REMYElodie BERTAL retrouvera François GOMEZ au TGB © Jean-Joël REMY

 

Suite à l’annonce de sa signature à Tarbes, nous sommes allés à la rencontre d’Elodie BERTAL. L’intérieure de 31 ans est notamment revenue sur les raisons de son arrivée au TGB mais aussi sur sa saison sous les couleurs de Roquebrune.

 

Il y a 2 semaines, nous officialisions ton arrivée à Tarbes pour la saison prochaine. Outre le fait que tu y retrouveras François Gomez, qu’est-ce qui a motivé ton choix ?

En effet, j ai signé à Tarbes pour 2 saisons. Le retour de François est bien sûr un élément majeur à ma venue à Tarbes mais c’est un club avec qui j’avais déjà bien discuté car ça fait bien 3 ans qu’il me contactait aux intersaisons. Jusque-là, ça ne s était pas fait…

 

Suite aux problèmes rencontrés par le club de Perpignan, qui n’existe plus aujourd’hui, tu es partie à Roquebrune en NF1. Que peux-tu dire de cette expérience ?

Suite aux problèmes avec Perpignan je me suis beaucoup interrogée sur mon avenir dans le basket. Ce fut un sacré coup dur et la motivation s’était bien dissimulée. Mon année en NF1, avec une super équipe et des gens que je suis contente d’avoir côtoyé, m’a permis de me rendre compte que j avais encore envie. Envie de m entraîner, envie de travailler, envie de me surpasser mais surtout envie de m’amuser. Les histoires de novembre dernier m’avaient fait oublier tous les moments de joie et d’émotion que nous procure le sport. Je souhaitais les retrouver à 200%.

 

Après 2 saisons dans les échelons inférieurs, quels sont tes ambitions personnelles pour ce retour en LFB ?

Avoir joué pendant 2 ans à des niveaux différents ne m’inquiète pas. Je sais ce que je dois faire et je suis bien revenue après une grossesse donc le challenge est bien moins grand ! Les douleurs ne seront pas les mêmes et les nuits seront plus longues pour récupérer que lorsqu’on a un bébé de 3 mois en prépa. Mes ambitions ne changent pas, je suis fidèle à moi-même : être la meilleure possible au service d’un collectif.

 

Que penses-tu de l’effectif tarbais pour l’instant ?

L’équipe se construit au fur et à mesure mais des noms ne donnent pas une équipe. Nouveau coach, nouvelles joueuses… il faudra travailler pour qu’un groupe se forme, que l’on prenne plaisir tous ensemble et que l’on donne du plaisir aux spectateurs expérimentés du Quai de l’Adour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Adsense
Page generated in 0,230 seconds. Stats plugin by www.blog.ca