Pages
Adsense

LFB : Plus de peur que de mal pour le TGB ?

Share Button

Comme diraient certains, ça pourrait être le feuilleton de l’été en LFB depuis l’annonce du dépôt de bilan puis du redressement judiciaire pour le Tarbes Gespe Bigorre. Mais nos confrères de Tarbes Infos, chiffres à l’appui, se veulent plutôt rassurant quant à l’avenir du club bigourdan.

Depuis plusieurs jours, on entend parler d’un trou de 200 000 euros mais celui-ci est à temporiser dans la mesure où il s’explique surtout par le retard dans le paiement des subventions de la part des collectivités locales. Celles-ci s’élèvent à 124 300 euros et à cela s’ajoutent 15 700 euros de recettes diverses. Si tout avait été versé au 30 avril, les joueuses auraient pu percevoir leur salaire et la cessation de paiement n’aurait pas été prononcée. Mais étant donné ce retard, c’est désormais à un administrateur judiciaire de vérifier que tout rentre dans l’ordre durant ces 6 prochains mois. Sinon, c’est la liquidation qui sera ordonnée.

Par ailleurs, les dettes du club s’élèvent à 400 000 euros mais dans ce chiffre, on retrouve notamment 150 000 d’emprunts en cours. Hors emprunts, le passif exigible (c’est-à-dire les dettes dont les créanciers peuvent exiger le paiement immédiatement) est de 250 000 euros. Si on enlève de ce passif exigible le montant des subventions et recettes attendues (140 000 euros donc), le déficit dégringole à 110 000 euros. De plus, le TGB possède en actif deux appartements d’une valeur qui comble partiellement ce déficit. De son côté, le maire de Tarbes s’est engagé à demander lors du prochain Conseil Municipal, qui aura lieu ce mardi 26 mai, d’allouer au club une subvention exceptionnelle de 50 000 euros. 110 000 – 50 000 = 60 000.

Sans compter que le Conseil Départemental des Hautes-Pyrénées ainsi que la Communauté d’Agglomération devraient imiter la Ville. Le seul bémol, c’est que ces institutions ne mettront la main au portefeuille que dans le cas d’un maintien en LFB. D’ailleurs, la Ville et le Conseil Départemental s’étaient même engagés à maintenir voire à augmenter leurs subventions suite à la qualification en Eurocoupe. Enfin, un “appel aux dons” (déductible à au moins 50% des impôts) pourrait avoir lieu dans les prochains jours, profitant notamment de la présence des Bleues dans la région et de la médiatisation que ça engendre pour lancer une souscription. Certaines d’entre elles, passées par Tarbes dans leur carrière, ainsi que la sélectionneuse nationale se sont d’ailleurs exprimées sur le sujet :

Un commentaire

  1. Comment on magouille des compte??? Si vous ne savez pas prenez exemple sur Tarbes………….. Il est vrai que 400 000€ ou 250 000€ pur Tarbes c’est quoi??? Une paille………Un autre club il n’y aurait pas de discutions comme l’a été Perpignan ou Lyon qui a bien failli passer à la trappe. Et comme l’a été l’USVO il y a quelques années. Mais Tarbes est un club du Sue Ouest donc on n’y touche pas. C’est tout simplement écoeurant car la fédé fait des règlements qui ne sont pas applicables pour tous. Suivant que tu ais des appuis très influents tu fait ce que tu veux et tout va bien. J’espère au moins que les autres clubs vont réagir car cela revient à dire. Soyez malhonnête et ayez des dettes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Adsense
Page generated in 0,635 seconds. Stats plugin by www.blog.ca