Pages
Adsense

Marina MALJKOVIC prolonge l’aventure sur le banc de la Serbie

Share Button

Marina MALJKOVIC rempile sur le banc serbe © Marko METLAS

Incontestablement, Marina MALJKOVIC s’inscrit dans la durée au sein de l’équipe nationale serbe puisqu’elle s’était vue proposer un nouveau contrat au mois d’août et vient de donner son accord par le biais d’une longue lettre adressée au Président de sa Fédération, que nous vous proposons en version française (merci à notre traductrice !) :

Monsieur le Président,
Messieurs les membres du Conseil de gestion et de la Commission du basketball féminin,

Après avoir gagné la médaille d’or au Championnat d’Europe, ce qui représente le plus grand succès dans l’histoire du basketball féminin en Serbie et après avoir digéré cette énorme énergie au niveau émotionnel et cet épuisement physique, j’avais besoin d’une petite pause pour réfléchir si j’ai encore ou pas la capacité de continuer à manager la représentation des séniors de Serbie.

Comme je suis quelqu’un qui exige toujours au moins le maximum de ses coéquipiers et de ses collaborateurs, je me suis posée la question de savoir si je pouvais ou pas continuer de donner mon maximum à la Serbie ?

En gagnant la médaille d’or, nous avons déterminé de nouvelles normes et mis la barre encore plus haut. Les ambitions que nous avions cachées au plus profond de nous-mêmes ont fait surface et ne peuvent plus être entravées. Il est de toute évidence que l’opinion publique va exiger de nous de poursuivre cette série de trophées lors de toutes les compétitions futures. La question se pose de savoir si on est capable de le faire ou pas ?

La situation dans les clubs de basketball féminin en Serbie n’est pas des meilleures aujourd’hui. La question se pose aussi si j’aurais l’opportunité, une fois que je démissionne du poste de sélecteur, de continuer à me battre pour le progrès, pour de meilleures conditions d’entraînement, pour plus de jeunes basketteuses sur les terrains de basket ? La question se pose aussi de savoir si mon départ va susciter de la tristesse chez les basketteuses, les collaborateurs, les autres entraîneurs en Serbie, un petit groupe de personnes qui soutient le basketball féminin.

Plusieurs questions qui se sont bousculées dans ma tête, et pourtant la réponse est très simple. Tout pour la Serbie. La Serbie ne prie personne, la Serbie ne demande rien de nous. L’honneur, la responsabilité, les obligations, les émotions et l’amour. C’est ce que je ressens envers ma patrie, pour laquelle je donnerai toujours mon maximum. Ce que représente pour moi le plus grand honneur c’était d’avoir eu l’opportunité de représenter mon pays, la Serbie, à l’occasion de grands tournois. Cette motivation et ce désir de vaincre, ces deux moteurs auxiliaires, aucune autre profession n’est pas capable de vous les fournir.

Je suis sûre que je n’ai pas tout dit de ce que j’avais à dire et que je n’ai pas fait tout ce que j’ai pu dans le basketball et pour notre sport (basket). L’accueil qui nous a été accordé devant la Mairie de Belgrade me responsabilise comme s’il s’agissait d’une loi à respecter, et cette loi, contrairement à la logique sportive, stipule que je dois rester ! C’est la loi du cœur ! Il s’agit-là d’une loi qui n’existe pas sur papier, mais qui fait avancer le Monde. En bref, j’aime le basketball, j’adore mon pays.

IL FAUT AVANCER !

Je saisis cette occasion pour vous informer que j’accepte de signer le contrat que Monsieur Đilas m’avait offert vers la fin du mois d’août de cette l’année.

Par ailleurs, je souhaite que le tiers-part de mon salaire annuel que, conformément au nouveau contrat, l’Association devrait me verser, soit versé dans les meilleurs délais sur les comptes des 12 clubs de la Première ligue féminine de basketball. Je souhaite que cela soit une petite contribution de la part du sélecteur des championnes d’Europe aux clubs pour qu’ils puissent continuer de travailler.

Ma lutte pour le bien-être de notre basketball et le progrès dans ce domaine continue. Je vais mettre tous mes efforts à faire développer le basketball féminin dans tous ses segments et je vais continuer à sauter par-dessus tous les barrières qui m’entraveraient sur ce chemin. Personnellement je vais m’investir encore plus dans la promotion du basketball féminin en Serbie. Dorénavant, je m’investirai davantage dans les projets qui vont stimuler les petites filles à faire du sport. Un projet est déjà en préparation qui aura pour objectif de faire introduire de manière active le basketball dans la vie des jeunes filles en dernière année de l’école primaire.

De grandes tentations nous guettent dans l’avenir. Les qualifications pour le Championnat d’Europe, ainsi que le Tournoi Olympique à Rio, un des plus forts tournois jamais. Le plan et le programme sont, comme vous le savez bien, déjà prêts pour être mis en œuvre. Je ne peux pas vous promettre de bons résultats et des médailles lors des grands tournois, par contre, je peux vous promettre du bon travail, de l’engagement à fond et un grand désir d’apporter du bonheur à la nation. Je souhaiterais que la médaille d’or, gagnée à Budapest, ne soit pas une simple étincelle, mais plutôt un fragment d’une grande vision et d’un travail assidu et planifié de tous ceux qui œuvrent pour le basketball féminin en Serbie.

Bien cordialement,
Marina Maljković

 

La technicienne de 34 ans, en poste depuis 2013, n’a cessé de faire évoluer son équipe puisque, comme vous le savez, elle l’a aidée à remporter l’Euro face à la France en juin dernier. Prochaines étapes pour Jelena MILOVANOVIC et ses compatriotes : les Jeux Olympiques de Rio de Janeiro l’année prochaine mais aussi l’Euro 2017 où les Serbes feront tout pour conserver leur titre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Adsense
Page generated in 0,501 seconds. Stats plugin by www.blog.ca