Pages
Adsense

Kamila STEPANOVA (Landerneau B. B.) : “Un nouveau challenge pour moi”

L’intérieure tchèque est contente de revenir dans son deuxième pays © Thibaut LASSER

Hier, nous vous annoncions l’arrivée de Kamila STEPANOVA à Landerneau Bretagne Basket pour la saison prochaine. Quelques heures plus tard, la plus Française des intérieures tchèques a accepté de répondre à nos questions.

 

Il y a un an, après avoir remporté le titre en LFB avec Villeneuve d’Ascq, tu as décidé de quitter la France. Pourquoi ce choix ?

Je dois reconnaître que c’était une décision difficile à prendre. J’adore la France, c’est mon deuxième pays (son compagnon est Français, ndlr), mais j’avais reçu une très bonne proposition, que je ne pouvais pas refuser. J’ai donc voulu essayer quelque chose d’autre !

 

Avant cela, tu avais joué en France pendant 5 ans. Quelles différences fais-tu entre la LFB et le championnat hongrois ?

La ligue hongroise est complètement différente, c’est plus physique mais aussi moins athlétique. Là-bas, c’est plus du combat. L’avantage, c’est qu’on voyage moins. Il y a aussi l’arbitrage qui est différents… Aussi, j’ai joué dans des salles qui étaient vraiment “old school”, je n’avais jamais vu ça de ma vie ! J’ai donc mis un certain temps pour m’adapter au jeu et au mode de vie radicalement différent.

 

Justement, que peux-tu nous dire sur ton expérience en Hongrie ?

Comme je l’ai dit précédemment, la langue et la culture sont vraiment différentes. C’était difficile pour moi parce que notre coach ne parlait pas anglais donc la communication était impossible. Nous avions un traducteur mais la relation entre les joueuses et lui était différente. Les Hongrois sont très fiers de leur pays et de leur culture. Mais je suis contente d’avoir vécu dans cette ville et de ne pas être très loin de ma famille. Je n’étais jamais seule chez moi ! D’un côté, c’était une saison difficile mais une bonne expérience donc je ne peux pas dire que je regrette d’être allée là-bas.

 

Que penses-tu pouvoir apporter à Landerneau ?

Honnêtement, le fait de revenir en France n’était pas mon premier choix. Je voulais essayer encore autre chose en allant encore dans un autre pays avant de revenir “à la maison” plus tard. Mais quand j’ai parlé avec Stéphane (LEITE, le coach de Landerneau Bretagne Basket, ndlr), ça m’a fait hésiter. C’est un nouveau challenge pour moi. Je donnerai le meilleur de moi-même pour l’équipe et pour partager mon expérience auprès de mes coéquipières et les aider au maximum.

 

Près de 5 ans après l’accident d’autobus qui a coûté la vie au coach, au manager général et gravement blessé plusieurs joueuses dont Natasa KOVACEVIC, crois-tu que les gens là-bas (que ce soit les dirigeants ou les supporters) y pensent encore ?

Oui, c’est toujours un sujet sensible. En préparation avant le début de saison, on a disputé un match amical face à Sopron pour se souvenir de ce qui s’est passé. J’ai une de mes coéquipières qui était dans l’autobus ce jour-là, on peut encore voir les stigmates de l’accident. Elle m’a tout raconté et m’a notamment parlé du kiné, qui était à deux doigts de mourir dans le bus. Le nouveau président est le frère du coach qui est décédé donc c’est quelque chose de fort pour eux, ils n’oublieront jamais ces moments si difficiles. Honnêtement, même si à l’époque, je ne savais pas que j’irais jouer là-bas un jour, j’avais été très touchée par ce qui s’était passé.

 

Merci Kamila pour ta disponibilité ! Bonne saison avec Landerneau Bretagne Basket !

Adsense
Adsense
Page generated in 1,018 seconds. Stats plugin by www.blog.ca