Pages
Adsense

A son tour, Elodie CHRISTMANN prend sa retraite sportive

Share Button

Les soeurs BERTAL ont été coéquipières et adversaires © Jean-Joël REMY

 

Après Sabrina REGHAISSIA et Naura EL GARGATI, c’est une troisième joueuse incontournable du basketball féminin français qui a décidé de mettre un terme à sa carrière sportive.

En effet, ce que le club de Nantes-Rezé, qu’elle devait rejoindre cet été, annonçait comme des raisons personnelles s’apparente à une bonne et une mauvaise nouvelle. La bonne, c’est qu’Elodie CHRISTMANN et son époux Simon attendent pour la deuxième fois un heureux événement, pour le plus grand plaisir de leur fille Inès.

Par conséquent, et c’est là la mauvaise nouvelle pour le rayonnement et le développement de ce sport, l’intérieure de 34 ans a décidé, tout comme son ami d’enfance Boris DIAW hier, de mettre un terme à sa carrière sportive pour, dans un premier temps, se consacrer davantage à sa famille qui va donc s’agrandir.

Formée notamment à l’INSEP sous l’égide d’un certain François GOMEZ qu’elle retrouvera plus tard à Perpignan et Tarbes, la native de Rambouillet avait découvert le ballon orange à Chartres puis en région parisienne.

Après avoir donc fait ses classes au Centre Fédéral, elle a tapé dans l’œil de Laurent BUFFARD, qui lui a fait signer son premier contrat professionnel à Valenciennes où elle remportera, deux Open LFB (2002 et 2003), le titre en LFB et le Tournoi de la Fédération à deux reprises et deux coupes de France (2003 et 2004) mais surtout l’Euroligue en 2004. Puis, celle dont la mère a été internationale tricolore et fait partie de la grande époque des Demoiselles de Clermont et dont le père a été international militaire a posé ses valises à Bourges pendant une saison (2004-2005), remportant sa troisième coupe de France. Mais c’est sous les couleurs de Lattes-Montpellier, alors sous les ordres de José RUIZ pour de Valéry DEMORY, qu’elle gardera les meilleurs souvenirs de sa belle et longue carrière puisqu’elle a eu le plaisir de jouer au BLMA avec sa sœur aînée Géraldine.

Après 4 ans dans l’Hérault, celle que tout le monde appelle affectueusement « Elo » est retournée dans le Nord et plus précisément à Villeneuve d’Ascq entre 2009 et 2011, alors coachée par Abdou N’DIAYE.

De retour d’une première pause « bébé », elle s’engagera avec Perpignan où le club catalan goûtera aux joutes de la LFB grâce notamment à son intérieure fétiche, qui sera d’ailleurs élue MVP du Final Four de Ligue 2 en 2014. Après un passage en NF1 à Roquebrune, elle retrouvera l’élite avec le TGB, club qu’elle considèrera comme son club de cœur puisque sa famille a choisi de s’installer en Bigorre. Mais la carrière d’une basketteuse n’étant pas un long fleuve tranquille, Elodie a quitté les Hautes-Pyrénées pour évoluer quelques semaines à Lyon puis terminer la saison dernière à Angers, qui sera donc la dernière équipe dans laquelle l’internationale aux 19 sélections chez les seniors aura évolué.

Elo, je t’avais promis un gros manque d’objectivité assumé. Ta famille et toi peuvent être extrêmement fiers de ce long et beau parcours qui t’a permis, pendant 16 ans au plus haut niveau, de sillonner le pays et de rencontrer tant de gens qui, tu peux en être assurée, ne voit en toi que quelqu’un qui ne voit pas le basket uniquement pour le côté sport ou compétition mais aussi comme un moyen de partage entre ami(e)s. Aujourd’hui, c’est une très belle page de ta vie qui se tourne pour en écrire une nouvelle, peut-être loin des parquets mais qu’importe puisque tu vas justement une nouvelle fois donner la vie.

Toute la rédaction de Postup.fr te souhaite donc plein de bonheur dans tes projets futurs et tient non seulement à te féliciter mais aussi te remercier pour toute cette joie que tu as pu apporter pendant toutes ces années.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Adsense
Page generated in 0,534 seconds. Stats plugin by www.blog.ca