Pages
Adsense

Euroligue : Bourges et LDLC ASVEL Féminin vainqueurs au mental, le BLMA freiné à Schio

Share Button

Ingrid TANQUERAY et les Lyonnaises ont fait tomber Sopron sur la fin © FIBA

 

Résultats du 6 novembre 2019 :

Groupe A :

Orenbourg Venise 78-51
Cukurova Basketbol T. T. T. Riga 60-55 a. p.
Braine Bourges 63-72
U. S. K. Prague Ekaterinbourg 67-74

 

Classement :

1. Ekaterinbourg 8Pts 4m
2. U. S. K. Prague 7Pts 4m
3. Orenbourg 7Pts 4m
4. Bourges 6Pts 4m
5. Cukurova Basketbol 6Pts 4m
6. Braine 5Pts 4m
7. Venise 5Pts 4m
8. T. T. T. Riga 4Pts 4m

 

 

Une semaine après avoir été mis en difficulté par Braine (62-55), Orenbourg a su montrer un tout autre visage hier soir. Encore une fois à domicile, les filles de George DIKEOULAKOS ont en effet facilement balayé une équipe de Venise décevante et surtout impuissante face à la paire Yvonne TURNER-Anastasiia SHILOVA (21 points chacune). Les semaines d’Euroligue se suivent mais ne se ressemblent pas pour Cukurova Basketbol qui, cette fois, devant son public, a renoué avec la victoire en battant la lanterne rouge de ce groupe A, le T. T. T. Riga. Mais une chose est sûre : ce mercredi soir n’a pas été un long fleuve tranquille pour Leonor RODRIGUEZ (15 points, 3 rebonds) et ses partenaires, qui attendent visiblement la qualification d’Odyssey SIMS et qui ont dû aller jusqu’en prolongation pour se défaire des joueuses de la capitale lettone.

Avec un 13-0 infligé à leurs hôtes belges en 4 minutes, les Berruyères ont démarré leur affrontement face à Braine sur les chapeaux de roue. Puis, face à des Castors qui étaient sur courant alternatif, les filles d’Olivier LAFARGUE n’ont jamais vraiment paniqué, même quand, à 4 minutes du terme, l’insatiable Celeste TRAHAN-DAVIS remettait son équipe à -4 (59-63). Dans ce contexte-là, Marissa COLEMAN (19 points dont 3/3 à 3 points) et ses partenaires sont revenues de Belgique avec le sentiment du devoir accompli puisque cette victoire leur permet de revenir dans le Top 4. De leur côté, les protégées de Frédéric DUSART ont pu se rendre compte que, malgré cette défaite, elles gagnent une place au classement et sont donc désormais sixièmes après la lourde défaite subie par Venise qui, du coup, a un point average défavorable. Enfin, le choc entre les deux premiers de cette poule a donné lieu à du très beau spectacle dans la capitale tchèque. Mais face à une redoutable équipe de l’U. S. K. Prague, bien emmenée par Katerina ELHOTOVA et Alyssa THOMAS (15 points chacune), Brittney GRINER (25 points, 9 rebonds) et Ekaterinbourg ont réussi à tirer leur épingle du jeu pour l’emporter et s’emparer (provisoirement ?) de la première place du groupe A.

 

Groupe B :

D. Koursk Fenerbahçe 54-73
LDLC ASVEL F. Sopron 62-59
Schio Lattes-Montpellier 65-60

 

Rien ne va plus en Euroligue pour le Dynamo Koursk qui, bien qu’étant cette fois à domicile, a reçu sa deuxième défaite (la première ayant été reçue dans l’Hérault la semaine dernière). Car malgré un long déplacement jusqu’en Russie, Alina IAGUPOVA (28 points à 77%) et le Fenerbahçe ont sorti le match qu’il fallait face aux vices-championnes de Russie et ce dès les premières minutes (16-22, 10′) avant d’enfoncer le clou dans le troisième quart-temps (41-58, 30′). Quelques heures plus tard, les Lyonnaises du LDLC ASVEL Féminin a réalisé une très belle performance face à l’un des participants des deux dernières éditions du Final Four de la compétition, Sopron. Les choses avaient pourtant mal débuté pour les filles de Valéry DEMORY, qui accusaient un retard de 16 points à la pause (15-31, 20′). Mais au retour des vestiaires, Ingrid TANQUERAY (16 points, 7 rebonds) et ses copines ont été capables de montrer un tout autre visage et reprendre la rencontre à leur compte. Avant d’aborder le dernier quart, elles en avaient encore beaucoup sous les baskets ! Si bien que, portées par leur public, Michelle PLOUFFE (14 points dont 4/6 à 3 points) and co. ont agi comme un rouleau-compresseur en passant un sensationnel 29-16 pour finalement l’emporter.

Pour autant, la soirée n’a pas été un sans faute pour les clubs français. Car en terres italiennes, Lattes-Montpellier a été confronté à un os sur le terrain de Schio. Bien que toujours privées d’Alix DUCHET, les Héraultaises avaient pourtant pris l’avantage à la fin du premier quart (20-22, 10′). Mais un match de basketball, ça dure 40 minutes (voire plus si affinités). Sans trembler, Diamond DESHIELDS (14 points, 8 rebonds) et les siennes ont réussi à remettre la main sur le ballon et accroître leur avance au fil des minutes (48-43, 30′). Et même si l’écart était loin d’être abyssal avant d’aborder les 10 dernières minutes, Gabby WILLIAMS (13 points, 6 rebonds) et ses troupes ne sont pas parvenues à inverser la tendance. A noter que Sandrine GRUDA a inscrit 11 points et capté 4 rebonds dans ce match.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Adsense
Page generated in 0,639 seconds. Stats plugin by www.blog.ca