Pages
Adsense

Euro 2017 : C’est parti !

Share Button

Gaëlle SKRELA voudrait terminer sa carrière sur une bonne note © FFBB

On l’attendait depuis plusieurs semaines, voire plusieurs mois. C’est aujourd’hui que débute l’Euro 2017 à Prague et Hradec Kralové, en République Tchèque. L’Espagne se verrait bien terminer en tête du groupe A pour se qualifier directement en quarts de finale. Mais dans cette poule, les Tchèques auront l’avantage non négligeable de jouer devant leur public et auront donc à coeur de les régaler et se régaler. L’Ukraine, emmenée par la paire D’Andra MOSSAlina IAGUPOVA, espère trouver un collectif pour jouer les trouble-fêtes. Enfin, la Hongrie, bien qu’étant l’équipe la moins compétitive de ce premier groupe sur le papier, a placé beaucoup d’espoir en Courtney VANDERSLOOT pour ne pas repartir à la maison trop vite.

Comme nous l’avons indiqué lors de la présentation de son “roster”, la Turquie a pour habitude de figurer parmi les premiers rôles ces dernières années au niveau européen. Pour ne pas déroger à cette règle, Isil ALBEN et ses compatriotes devront faire face à des concurrents qui ne lâcheront rien. Penchons-nous d’abord sur le plus sérieux d’entre eux, la Biélorussie, emmené par ses intérieures Anastasiya VERAMEYENKAYelena LEUCHANKA mais aussi Alexandria BENTLEY, qui a obtenu son passeport il y a quelques mois. Désormais dans la peau de la sélectionneuse, Natalia TRAFIMAVA espère transmettre la culture de la gagne à ses troupes. Chez son voisin, la Slovaquie se sentira pratiquement à la maison mais contrairement à l’édition précédente, elle ne pourra pas compter sur Kristi TOLIVER. Zuzana ZIRKOVA devra donc faire parler son expérience pour que son équipe ne se mette pas en difficulté trop rapidement. Quant à l’Italie, avec son jeu atypique, aimerait bien créer de belles surprises pour terminer sur le podium du groupe B pour espérer se qualifier pour les quarts après avoir franchi l’obstacle des barrages (car le deuxième du groupe A affrontera le troisième du groupe B et inversement, idem entre les poules C et D).

La France n’a pas été gâtée par le tirage au sort puisqu’elle devra, entre autres, affronter celle qui est désormais sa bête noire depuis plusieurs années, la Serbie. Désormais sous les ordres de Stevan KARADZIC, les coéquipières de Jelena MILOVANOVIC, bien que privées de Danielle PAGE, se battront jusqu’au bout pour conserver le titre acquis en 2015. Mais les Françaises, même si elles devront se passer de Sandrine GRUDA et de la jeune retraitée Isabelle YACOUBOU, a montré lors de la préparation qu’elle avait des ressources pour franchir des montagnes. Les filles de Valérie GARNIER devront aussi se méfier de la Grèce, toujours portée par les infatigables Styliani KALTSIDOU et Evanthia MALTSI, sans oublier Artemis SPANOU, qui aimerait bien fait un coup pour son retour dans une compétition continentale. En théorie, la Slovénie est la nation qui inspire le moins d’inquiétude pour les 3 écuries précédemment citées. Pour autant, Nika BARIC et l’ex-Villeneuvoise Sandra PIRSIC, qui pourront aussi compter sur Shante EVANS, naturalisée depuis peu, vont tout donner pour que leurs troupes ne baissent pas les armes trop facilement.

Sans Jelena DUBLJEVIC blessée, le Monténégro devra s’en remettre notamment à sa joueuse naturalisée, Angelica ROBINSON, mais aussi aux expérimentées Snezana ALEKSIC et Jelena SKEROVIC pour ne pas revenir frustré au bercail. De son côté, la Russie voudra repartir sur de nouvelles bases pour, cette fois, figurer à nouveau parmi les premiers rôles à l’échelle continentale. Alexander VASIN pourra pour cela compter sur la fougue de Maria VADEEVA ou encore la sagesse d’Epiphanny PRINCE. Les Belges, pour leur part, font leur grand retour aux avant-postes après une décennie où ce furent plutôt les jeunes qui triomphaient, à l’image d’Emma MEESSEMAN notamment, qui fera, aux côtés d’Ann WAUTERS, partie intégrante du collectif de Philip MESTDAGH pour décrocher leur billets vers les quarts dans les meilleures dispositions. La quatrième équipe de ce groupe D, la Lettonie, va confier les clés à Gunta BASKO-MELNBARDE, et bien d’autres pour essayer de se qualifier mais ça sera sans doute compliqué pour Aija PUTNINA et ses copines.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Adsense