Pages
Adsense

Marion BAESKENS (Villeneuve d’Ascq espoir) : “Donner le maximum de moi-même pour continuer à passer des caps !”

Share Button

Marion BAESKENS (ESBVA Espoir) est pré-sélectionnée pour le Mondial U19 avec la Belgique © FIBA

 

 

Marion BAESKENS termine sa 4 ème saison en France. La jeune belge qui évolue sur le poste 1 au sein du centre de formation de Villeneuve d’Ascq a pris le temps de répondre à nos questions sur sa saison ainsi que sur les échéances à venir pour elle sous le maillot belge avec l’équipe U20.

 

Marion, tu vas conclure ta 4ème saison en France et tu arrives vers la fin de ton cursus de formation (ndlr : Marion sera dans sa dernière année espoir la saison prochaine, ndlr), quelles différences vois-tu entre la formation belge et française ?

En effet, j’arrive à la fin de mon cursus donc c’est plus facile de faire un bilan sur les deux formations qui m’ont l’une comme l’autre été extrêmement bénéfiques. En Belgique, il est clair que les moyens mis en place pour les sportifs sont malheureusement moindre qu’en France, et le nombre de licenciées est moindre aussi. Il est donc nécessaire pour les coachs de sortir les joueuses de leurs terroirs afin de nous amener le plus vite possible à exploiter nos capacités au maximum dans le but de nous amener le plus vite possible vers le haut-niveau. La formation est donc en quelque sorte plus rapide. On a moins de temps que la formation française qui nous laisse évoluer à notre rythme. 

De plus, le jeu français est assez opposé au jeu belge de par un impact physique plus important en France avec des joueuses plus athlétiques que par chez nous. En Belgique, nous sommes plus sur un jeu mettant en avant la technique avec une défense très très agressive pour compenser notre manque de taille. L’aspect tactique est beaucoup plus développé en France qu’en Belgique où cela est essentiellement axé autour du 1 contre 1. Ce sont des jeux différents mais que j’affectionne.

 

Après un passage à Arras, tu portes de nouveau les couleurs de l’ESBVA-LM cette saison. Quel  regard portes-tu sur ta saison à titre personnel et collectif ?

D’un point de vue personnel, cette saison n’a été que positive pour moi, malgré parfois un manque de régularité dans mes matchs. J’ai gagné en confiance et ainsi passé des caps dans la maturité de mon jeu, la prise de décision et surtout au niveau de la place que j’occupe dans une équipe. Tout cela, je le dois à mes coachs, mon équipe mais aussi aux entraînements que j’ai pu effectuer avec l’effectif professionnel. 

D’un point de vue collectif, cette saison est en demi-teinte et ce même si à certains moments nous avons pu réaliser de très bons matchs. Mon âme de compétitrice me laisse un goût amer pour cette fin de saison où nous n’avons malheureusement pas pu nous qualifier pour le Final Four Espoir. La saison prochaine étant ma dernière en tant que joueuse espoir, j’aimerais vivre l’expérience du Final Four au moins une fois. C’est pour ma part un réel objectif que je souhaiterais atteindre. A moi de motiver les troupes et de leur apporter le plus possible pour que nous y arrivions ensemble.

 

Tu évolues sur le poste 1, un rôle primordial dans le leadership et l’organisation, comment as-tu appréhendé cette saison à la tête d’une équipe espoir qui évolue en NF2 ?

Cette saison, tandis que je savais que j’allais devoir jouer un rôle important dans cette équipe avec mon rôle de capitaine et mon poste de jeu, paradoxalement,  j’ai appréhendé cette saison sans aucune pression. Le mot-clé cette année était de vraiment prendre du plaisir, tout en continuant à travailler rigoureusement pour continuer à évoluer tout en donnant le meilleur de moi-même pour aider l’équipe et pour passer un maximum de caps au niveau individuel. 

Evoluer en NF2 au sein d’un centre de formation c’est le top ! Nous appréhendons les matchs avec beaucoup moins de pression, uniquement en pensant à donner le meilleur de nous-même et à obtenir les meilleurs résultats possibles. Jouer sur le poste 1 tout en étant capitaine peut faire peur et par moment cela donne un peu de pression. Nous sommes un peu les maestros sur le terrain, et donc quand la partition est fausse, nous sommes forcément un peu mises à défaut. Personnellement, j’adore pouvoir mener le jeu, avoir des responsabilités sur les épaules… Beaucoup de joueuses n’aimeraient pas jouer à ce poste mais bon, moi ça me va, je m’y sens bien.

 

Revenons si tu le veux bien sur la Belgique. Tu fais régulièrement partie des équipes nationales jeunes, que ce soit en 3×3 ou en 5×5, quelles sont les échéances à venir pour toi avec la sélection ?

Après avoir fini 5èmes aux championnats d’Europe l’année dernière en écartant la France notamment, cet été direction la Thaïlande pour les Championnats du Monde. Je suis tellement fière pour mon pays ! J’espère faire partie des 12 joueuses mais pour le moment je me concentre sur la campagne de préparation qui débute déjà dans deux semaines.

 

Avec une génération dorée, le basket féminin belge commence à avoir une vraie place dans la hiérarchie mondiale. Les moyens et les méthodes d’entraînement évoluent-elles ou est-ce uniquement le fruit d’une génération talentueuse ? Vois-tu un engouement populaire qui se développe chez nos voisins ?

C’est vrai que la Belgique a eu quelques passages à vide dans son histoire et ces dernières années, nous arrivons à concurrencer les grandes écuries européennes voire mondiale. Je pense que c’est un combo, nos joueuses sont talentueuses mais nos coachs, Arvid DIELS pour les U19 et Philip MESTDAGH pour les A, bien accompagnés par leur staff respectif, font depuis trois ans maintenant un énorme boulot avec nos équipes et arrivent à mettre en valeur nos qualités et notre jeu atypique.

Malheureusement, les médias belges ne parlent pas assez de nos bons résultats, que ce soit pour les équipes jeunes ou pour nos aînés, les Belgian Cats, c’est assez décevant. Nous ne sommes pas assez chauvins avec les sportifs talentueux qu’il y a en Belgique et qui font des résultats.

 

Merci Marion pour avoir pris le temps de répondre à nos réponses. Toute l’équipe de Postup te souhaite un maximum de réussite pour ta fin de saison !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Adsense