Pages
Adsense

Evanthia MALTSI : “Transmettre mon expérience et mes connaissances aux futurs championnes et champions”

Share Button

La superstar grecque a décidé de se tourner vers de nouveaux horizons © Thibaut LASSER

 

En début de semaine, Evanthia MALTSI a pris part à une cérémonie en l’honneur des sportifs grecs qui ont beaucoup donné pour leur pays. Par la suite, l’ex-Berruyère, qui fêtera ses 41 ans dans quelques jours a accepté que l’on soit le premier média étranger à annoncer la fin de sa carrière de basketteuse professionnelle.

 

Après avoir annoncé ta retraite internationale il y a quelques mois, tu as cette fois décidé de mettre un terme à ta carrière de basketteuse professionnelle. Peux-tu nous expliquer pourquoi tu as pris cette décision ?

Eh bien, la décision de quitter l’équipe nationale a sans doute été la plus difficile pour moi. Mais je me suis toujours dit que je « partirais » au bon moment. Quand je serai encore au meilleur de ma forme et dans le but de laisser la place aux nouvelles générations. Depuis que j’ai donc pris cette décision, je ne retrouvais plus la même motivation pour continuer. A bientôt 41 ans, je voulais servir le basketball à haut niveau et avec respect mais je pense que j’en avais assez de jouer. Désormais, je voudrais transmettre mon expérience et mes connaissances aux futures championnes et futurs champions. Quand j’ai pris ma retraite internationale, je me suis vu refuser toutes les propositions que j’avais reçues. Au début, je me suis dit que je changerais d’avis au bout de quelques mois mais en réalité, comme ça a toujours été le cas dans ma vie, c’était définitif ! Je n’avais plus envie d’écrire une nouvelle page en annonçant où j’allais jouer cette saison. Alors quand j’ai été contactée pour recevoir cette récompense, un trophée très spécial, je me suis dit que c’était que c’était le bon moment pour l’annoncer. Je voudrais qu’on se souvienne de moi uniquement avec le maillot bleu et blanc, celui de l’équipe nationale de Grèce. C’est aussi pour ça que j’ai souhaité arrêter. Evidemment, mon âge fait que cette décision a été un peu plus facile à prendre mais puisque j’ai l’occasion de m’exprimer, je voulais que ça soit clair.

 

Maintenant que tu as officialisé ta décision en début de semaine lors d’une cérémonie qui rassemblait plusieurs acteurs importants du sports grecs, comment te sens-tu ?

J’ai vraiment adoré cette cérémonie, c’était un très bon moment ! La légende du basketball, Theodoris PAPALOUKAS, qui a toujours été mon modèle, a dit de très belles choses sur moi. C’était quelque chose de très émouvant et le fait que ça symbolisait la fin de ma carrière, j’étais vraiment très émue parce que c’était à la fois beau et difficile à vivre. Je lui en suis très reconnaissante. Je suis également très reconnaissante de ce que j’ai vécu durant toute ma carrière mais en même temps, aujourd’hui, je suis un peu « abattue » puisque c’est officiellement la fin ! J’imagine que c’est une réaction normale puisque le basketball a toujours fait partie de ma vie. Vous voyez ce que je veux dire ! Mais c’est la vie justement et maintenant, je me sens dans l’obligation de me tourner vers les jeunes.

 

Tu as joué aux 4 coins de l’Europe. Quels sont tes meilleurs souvenirs de ce toutes ces expériences ?

C’est vraiment difficile de n’en choisir que quelques uns, j’ai vécu tellement de belles choses. Maintenant, j’y repense avec du recul et ils sont tous aussi importants les uns que les autres. Ils ont tous fait de moi la personne que je suis aujourd’hui donc je me sens juste reconnaissante de tout ce que j’ai pu vivre.

 

Plus précisément, que peux-tu nous dire concernant ta saison en France, à Bourges ?

La France m’a toujours bien accueillie, avec respect et admiration. C’est quelque chose que j’ai toujours apprécié. Mais ce qui compte le plus pour moi dans cette expérience à Bourges, c’est que ça m’a permis d’apprendre beaucoup de choses qui m’ont ensuite servies tout au long de ma carrière. Je n’en étais qu’au début quand je suis arrivée en France, les gens à Bourges m’ont tout de suite adopté et en contrepartie, j’avais un devoir de réussir pour eux.

 

En Grèce, quand un(e) jeune joueur/se dit que tu es un modèle pour lui ou pour elle, qu’est-ce que tu ressens ?

C’est un grand honneur ! Je trouve que c’est d’ailleurs le meilleur compliment qu’on puisse me faire. Mais c’est aussi une grande responsabilité parce que le fait d’être un modèle pour quelqu’un a une signification particulière. Ca veut dire qu’il faut être un meilleur exemple pour tous ces enfants à tous les niveaux. Ca me fait penser que ce que je représente est bien plus important que moi-même ou que mon nom.

 

Quels sont désormais tes projets ?

Comme je l’ai dit précédemment, je veux partager mon expérience et mes connaissances avec les prochaines générations. Je veux inspirer et aider les jeunes athlètes.

 

Chère Evina (c’est le diminutif de son prénom), c’est non sans émotion que nous avons accueilli cette grande nouvelle, qui met fin à l’Histoire du basketball féminin de ses 2 dernières décennies. Toute l’équipe de Postup.fr te remercie très chaleureusement pour toutes ses émotions procurées (même quand il s’agissait d’un match contre l’équipe de France !) durant toutes ces années et te félicite très sincèrement pour cette immense carrière. Une autre belle surprise arrivera très prochainement sur notre site !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Adsense